Paris: La grève à la Tour Eiffel est terminée

REPORTAGE Après un préavis de grève déposé par la CGT la semaine dernière, la tour Eiffel reste fermée au public depuis mardi 25 juin. Les visiteurs s’impatientent alors que les négociations se poursuivent…

A.M.

— 

La Tour Eiffel reste fermée suite à un mouvement social, le 26 juin 2013.
La Tour Eiffel reste fermée suite à un mouvement social, le 26 juin 2013. — A. GELEBART / 20 MINUTES

20h04 Dernière info : La Tour Eiffel rouvrira ses portes jeudi à 09H00 après deux jours de grève consécutifs, a annoncé la société d'exploitation du célèbre monument parisien.

Dépités, les touristes font demi-tour devant les guichets fermés et cette mention: «La tour Eiffel est actuellement fermée en raison d’un mouvement social» affichée sur les écrans. «C’est décevant qu’elle soit fermée. C’était le grand moment de notre voyage. En plus, les filles ne sont jamais montées, déplore Martine d’un air las, on va essayer de visiter le Louvre, en espérant qu’il n’y aura pas de grève là-bas aussi.» Martine, son mari et ses deux filles sont arrivés de Belgique mardi matin pour visiter, comme plus de 25.000 personnes chaque jour, le monument emblématique de la capitale française. Seulement depuis deux jours, les guichets des cinq ascenseurs restent fermés en raison d’un mouvement de grève, décrété par la CGT.

«On est venus hier, et on réessaiera demain», assure joyeusement une jeune femme blonde. Eda est venue d’Allemagne avec son fiancé pour visiter Paris pendant une semaine. «C’est vrai que ça aurait été sympa de voir Paris de là-haut», ajoute-t-elle. Certains ne cachent pas leur exaspération: Mélanie est parisienne, et voulait faire visiter la tour Eiffel à son amie italienne, venue pour quelques jours en France. «Mais ils ont vraiment tout fermé. C’est pas vrai!» s’exclame-t-elle en montrant les barrières closes.  

«Les conditions de travail se dégradent»

Les revendications des grévistes sont multiples. Elles concernent autant les salaires, que le renforcement des moyens de sécurité, et l’amélioration des conditions de travail. Les représentants syndicaux dénoncent particulièrement une mauvaise gestion des travaux concernant l’ascenseur ouest. Le retard de trois ans des travaux représente aujourd’hui un lourd handicap pour un monument qui dépend totalement de ses moyens d’ascension. Pour la CGT, majoritaire parmi les 300 employés, «les possibilités d’accueillir le public se réduisent, les files d’attente s’allongent, les visiteurs s’impatientent et les conditions de travail se dégradent. Ce mercredi, les négociations entre la Société d’exploitation de la tour Eiffel (SETE) et les syndicats, se sont poursuivies. Et alors qu’une assemblée générale a débuté à 15h30, la fin du mouvement de grève pourrait être annoncée à partir de 17h.