L'ourse Viviane poursuit sa cavale dans l'Aude

PLANÈTE rois jours après son évasion de la réserve de Sigean, la bête reste introuvable...

avec AFP

— 

Des ours du Tibet, présentés sur le site de la réserve africaine de Sigean.
Des ours du Tibet, présentés sur le site de la réserve africaine de Sigean. — Capture d'écran / Reserveafricainesigean.fr

L'ourse Viviane restait ce mercredi introuvable dans l'Aude, quatre jours après s'être échappée de la réserve africaine de Sigean, a-t-on appris auprès de la préfecture. «Il n'y a toujours pas de trace», et «l'on réévalue le dispositif» mis en place pour les recherches, a indiqué la préfecture interrogée par téléphone.

>> L'homme «qui a vu l'ourse» raconte sa rencontre avec l'animal

Malgré l'aide de chiens spécialisés et le concours d'un hélicoptère, les gendarmes et les personnels de la réserve avaient cherché le plantigrade en vain mardi.

Viviane est végétarienne

L'ourse a été aperçue trois fois depuis son «évasion», dont la dernière remonte à mardi vers 9h, lorsqu'elle a été repérée par une joggeuse sur l'île Sainte-Lucie, en bordure de l'étang de Bages, entre Gruissan et Port-la-Nouvelle.

Végétarienne, Viviane est parfaitement adaptable à «l'environnement dans lequel elle évolue, ce qui lui permet de se nourrir», a précisé la préfecture.

Une bonne nageuse

Par ailleurs, l'espèce à laquelle elle appartient - les ours du Tibet - étant bonne nageuse, elle peut facilement passer d'île en île sur l'étang de Bages et de Sigean.

La femelle recherchée fait partie d'un groupe de 20 ours du Tibet qui s'est progressivement développé à Sigean depuis 1974. Née dans la réserve en 1982, elle pèse actuellement 130 kg pour 1,60 m debout.