Furosémide: Aucun somnifère n’a été retrouvé dans les analyses du nonagénaire décédé à Marseille

MEDICAMENTS Les analyses n'ont pas révélé de présence du somnifère Zopiclone...

avec AFP

— 

Toulouse, le 10 juin 2013. Des  boîtes de Furosemide des laboratoires Teva.
Toulouse, le 10 juin 2013. Des  boîtes de Furosemide des laboratoires Teva. — F. SCHEIBER / 20 MINUTES

Les analyses toxicologiques effectuées après le décès le 8 juin à Marseille d'un nonagénaire qui prenait du diurétique Furosémide, du laboratoire Teva, dont des boîtes auraient fait l'objet d'un mauvais conditionnement, n'ont pas révélé la présence de somnifère Zopiclone, a annoncé mercredi le parquet.

«Les résultats toxicologiques complémentaires établissent que le défunt ne présentait pas de Zopiclone dans les échantillons biologiques (sang et urine) alors que du Furosémide a bien été identifié. Ces résultats valent pour les quelques heures ayant précédé le décès», a indiqué le procureur de la République, Jacques Dallest, dans un communiqué. Le nonagénaire est décédé des suites d'un oedème pulmonaire aigu.