Procès Noah/Le Pen: Jeu, set et match pour la présidente du FN

JUSTICE L'ancien tennisman a été débouté mardi des poursuites en diffamation qu'ils avait intentées...

A.S. avec AFP

— 

Yannick Noah porte plainte pour diffamation contre Marine le Pen.
Yannick Noah porte plainte pour diffamation contre Marine le Pen. — SIPA

L'ancien tennisman Yannick Noah a été débouté mardi des poursuites en diffamation qu'il avait intentées contre la présidente du FN Marine Le Pen, qui l'avait qualifié d' «exilé fiscal» et l'avait accusé d'avoir «planqué» son argent à l'étranger.

>>Relire le reportage lors de l’audience au tribunal correctionnel ici

Contrairement à ce que soutient Yannick Noah, «les propos incriminés ne lui imputent nullement de commettre des faits pénalement sanctionnés de fraude fiscale», ont estimé les juges de la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Le tribunal a ainsi relaxé Marine Le Pen et débouté Yannick Noah, qui demandait 50.000 euros de dommages et intérêts et quatre publications judiciaires. Dans un communiqué, Wallerand de Saint-Just, avocat de Marine Le Pen, estime qu’il «faut se réjouir» que la présidente du FN a bénéficié «de la protection accordée à la polémique politique lors d’une émission en direct ». «Yannick Noah doit s’abstenir d’engager des procédures hasardeuses et de donner des leçons.»

Un autre procès contre Pierre Charon

Après sa participation à un meeting de François Hollande, Yannick Noah avait été la cible d'attaques de Valérie Rosso-Debord et Pierre Charon à l'UMP, puis Marine Le Pen, se référant à ses démêlés fiscaux. Résident suisse entre 1992 et 1994, Yannick Noah est en contentieux fiscal avec l'administration, dans une procédure qui est toujours en cours devant le Conseil d'Etat.

Poursuivi par l'ancien joueur, le sénateur UMP Pierre Charon, qui avait notament qualifié Yannick Noah de «délinquant» fiscal, a été jugé le 30 mai devant la même chambre du tribunal correctionnel de Paris, qui a mis son jugement en délibéré au 11 juillet.