Mère et enfants tués dans la Drôme: Le père activement recherché

FAITS DIVERS Sa piste s'arrête «sur une route»...

A. S. avec AFP

— 

Carte de localisation de Sain-Paul-Trois-Châteaux (Drôme)
Carte de localisation de Sain-Paul-Trois-Châteaux (Drôme) — Google Maps

Les trois enfants d'une femme tuée lundi dans la Drôme ont été retrouvés morts mardi matin, et leur père est toujours recherché, a indiqué le parquet. Abdelkarim El Kadaoui, 43 ans, est considéré comme l'auteur le plus probable du quadruple homicide, a précisé Antoine Paganelli, le pocureur de Valence.

La piste du père, un homme d'1,78 mètre de forte corpulence, a pu être suivie «grâce à un chien, en dehors du village et à travers un massif forestier», a détaillé le procureur, «mais elle s'arrête sur une route». Il est activement recherché sur tout le territoire et les frontières, les ports et les aéroports sont alertés.Les trois enfants ont été découverts mardi matin morts dans la voiture du père, «sur un parking situé à 500 mètres à vol d'oiseau du lieu où on a retrouvé leur mère». Deux d'entre eux sont «vraisemblablement morts par asphyxie et l'autre par strangulation», a ajouté Antoine Paganelli. La voiture était cachée derrière un engin de chantier. Elle a été trouvée par un membre de la famille qui a prévenu les enquêteurs. L'un des frères d'Abdelkarim El Kadaoui a indiqué aux enquêteurs que lundi en fin de journée, il l'avait vu au volant de sa voiture avec les trois enfants, et qu'il lui avait dit «j'ai fait une bêtise, tu diras à maman qu'elle me pardonne».

 D'importants moyens mobilisés

En instance de séparation, la mère, tuée à l'arme blanche, avait été découverte lundi après-midi dans une mare de sang au domicile de sa mère à Saint-Paul-Trois-Châteaux, où elle s'était installée.  Le femme a été tuée, chez sa mère, de «47 coups de couteaux dont certains portés avec violence», a expliqué le magistrat, qui a précisé que l'on avait «retrouvé des couteaux qui auraient pu servir» pour perpétrer le crime.

La section de recherches de la gendarmerie de Grenoble est chargée de l'enquête. Des moyens très conséquents ont été déployés, 20 gendarmes pour l'enquête judiciaire, une soixantaine d'hommes pour la recherche du père ainsi que des chiens et un hélicoptère.