«En France, le salaire des enseignants est toujours nettement inférieur à la moyenne des pays de l’OCDE»

Propos recueillis par Delphine Bancaud

— 

Photo d'illustration d'élèves dans une classe.
Photo d'illustration d'élèves dans une classe. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Eric Charbonnier, expert de la direction éducation de l’OCDE,  revient sur les conclusions du rapport dévoilé mardi… Des données d’autant plus instructives que le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, rencontre mercredi les syndicats d’enseignants pour discuter d’une revalorisation des salaires des professeurs des écoles…

Le salaire des enseignants français est-il toujours inférieur à celui de leurs confrères des pays de l’OCDE ?

En effet, en France le salaire statutaire (qui n’inclut pas les primes, ni le paiement des heures supplémentaires) des enseignants du primaire ou du secondaire est toujours nettement inférieur à la moyenne de l’OCDE, aussi bien pour les enseignants en début de carrière que pour ceux qui ont 10 ou 15 ans d’expérience. Et ce, malgré la réforme mise en place par Luc Chatel en 2011 pour augmenter les salaires des enseignants débutants.

Les enseignants du primaire semblent  les plus mal lotis…

Oui, ce que l’on constate c’est que les écarts sont plus marqués entre les enseignants du primaire et ceux du collège en France. Les derniers gagnent  9% de plus que les premiers alors que dans les deux tiers des pays de l’OCDE, il n’y a pas d’écart de rémunération entre ces deux catégories de personnels. La France est vraiment en bas de l’échelle concernant la rémunération des enseignants du primaire, qui gagnent 1920 € brut mensuels en début de carrière, c’est 11 % de moins que la moyenne de leurs confrères des pays de l’OCDE.  Ce qui  vaut à notre pays la 25 eme place sur 36 pays de l’OCDE concernant ce point.

Les enseignants ont-ils perdu du pouvoir d’achat ces dernières années ?

Entre 2008 et 2011, le salaire des enseignants a baissé dans la moitié des pays de l’OCDE en raison de la crise économique. Mais en France, il y a eu une forme de stagnation. Cela n’a pas permis de redresser la barre pour autant, car sur la période entre 2000 et 2011, les salaires statutaires des enseignants avaient augmenté dans la majeure partie des pays de l’OCDE et avaient diminué en France,  compte tenu de l’inflation.

Préconisez-vous donc une revalorisation urgente des salaires ?

Si on veut revaloriser le salaire des enseignants, il faut commencer par ceux du primaire comme ca a été fait récemment en Israël ou au Luxembourg.