Des skins en examen après l'agression d'un Sénégalais à Metz

avec AFP

— 

Trois hommes gravitant autour du mouvement d'extrême droite «Hammerskins» ont été mis en examen après l'agression d'un Sénégalais blessé d'un coup de couteau à Metz, a-t-on appris vendredi auprès du parquet. Les trois hommes sont mis en examen pour violences en réunion, aggravées par l'usage d'une arme, et l'enquête se poursuit pour établir s'il existe des charges suffisantes pour étayer un motif raciste. Un quatrième agresseur présumé serait en fuite, a-t-on précisé auprès du parquet.

Un des mis en examens est membre du mouvement d'extrême droite «Hammerskins», les deux autres en sont proches, selon le parquet. Ils sont soupçonnés d'avoir, dans la nuit du 8 au 9 juin, insulté la victime, qui a répliqué. S'en est suivie «une escalade» qui a débouché sur une rixe en pleine rue. La victime, à qui un compatriote est venu prêter main forte, a eu un poumon perforé d'un coup de couteau, a-t-on précisé de source judiciaire.

La lame est passée à quelques centimètres du coeur, mais ses jours ne sont pas en danger. L'homme a subi une ITT de 10 jours. C'est un téléphone portable perdu sur les lieux de l'agression qui a permis à la police de remonter la piste des suspects.