Destinations de vacances: Les zones à éviter

TOURISME Le Quai d’Orsay a publié une nouvelle carte et mis en place un nouveau système d’information et d’alerte pour les Français qui partent à l’étranger, «20 Minutes» revient sur les zones à déconseiller...

M.P.

— 

La plage d'une île grecque.
La plage d'une île grecque. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Les vacances approchent à grand pas et comme des millions de Français, vous allez voyager à l’étranger. Avant de faire vos bagages, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil aux conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay, accessibles sur son site. D’autant que le ministère a ajouté une nouvelle couleur: avant il y avait le rouge pour les zones formellement déconseillées, orange pour les zones déconseillées sauf raison impérative et vert pour les zones en vigilance normale.

Désormais, il y a le jaune pour les zones en «vigilance renforcée». «Dans un monde où des problèmes de sécurité existent, il faut avoir tous les éléments en sa possession», insiste Laurent Fabius. Pour autant, les zones orange sont «parfaitement compatibles» avec le tourisme. Cette nouvelle couleur prend en compte «les risques maîtrisables qui ne menacent pas l’intégrité physique de nos voyageurs», ajoute-t-il. Il s’agit de risques naturels, sanitaires, ou de délinquance ordinaire. Il fallait «affiner» dit-on au Quai d’Orsay.

Inscription sur Ariane recommandée

La Tunisie, par exemple, est en jaune, vigilance renforcée donc dans la plupart du pays, en orange dans une zone à l’est où se trouvent des djhadistes, en vert sur la zone littorale et en rouge aux frontières avec l’Algérie et la Libye. Le Sénégal, à sa demande, est passé en jaune sur tous le centre du pays, tandis que ses frontières avec la Mauritanie et le Mali sont en orange.

Par ailleurs, le Quai d’Orsay recommande à tous les voyageurs de s’inscrire sur Ariane, «en cinq clics» selon Fabius, qui permet de recevoir par mail ou SMS les conseils aux voyageurs mais surtout les alertes en temps réels du pays dans lequel on voyage «au cas où il y a un pépin», explique Laurent Fabius.

20 Minutes a fait un petit point (non exhaustif) des pays très touristiques mais qui comportent quelques risques ciblés

Afrique et Maghreb

Maroc:  Une grande partie du pays ne comporte pas de risque mais le Sud du pays, le Sahara occidental, est en vigilance renforcée. La frontière avec la Mauritanie est en revanche formellement déconseillée.
Egypte: Aucune zone du pays n’est en zone verte. La côte de la mer rouge est en vigilance jaune tout comme une partie de la côte méditerranéenne. En revanche, le Sinaï et une partie du Sahara, notamment à la frontière libyenne est en zone rouge.
Kenya: Le pays est divisé en trois: au nord, au-delà de Maralal, le pays en en vigilange orange, avec une bande en vigilance rouge à la frontière avec l’Ethiopie. A l’est, une large bande à la frontière somalienne est également en vigilance rouge. Le reste du pays est en vigilance renforcée.
Afrique du Sud: Malgré ce qu’on en entend parfois, le pays ne comporte aucune zone orange ou rouge. L’immense territoire est en vigilance renforcée.
Madagascar: Tout l’île est en vigilance jaune, soit vigilance renforcée. De nombreux faits divers impliquant des Français se sont déroulés ces dernières années sur l’île.

Amérique du Sud

Pérou: Le pays se trouve en zone jaune, sauf  à la frontière colombienne, en zone rouge, et une zone du centre du pays, où des groupes de narcotrafiquants opèrent.
Brésil: L’essentiel du pays est en jaune même si le Quai d’Orsay insiste sur l’insécurité qui règne dans les grandes villes. Attention toutefois, une large zone à la frontière colombienne est en rouge, et une zone allant de frontière avec la Bolivie et le Pérou, puis du Venezuela jusqu’à la Guyane Française, sont en orange.
Venezuela: Destination de plus en touristique, le pays est toutefois en vigilance orange, donc déconseillée sauf raison impérative, sauf dans une petite partie à la frontière de la Guyane.
Colombie: Autre pays en vogue, il comporte toutefois de nombreuses zones «formellement déconseillées», en raison du narcotrafic. Toutes les zones frontalières sont concernées sauf celle avec le Pérou, en orange. Seul le centre du pays, est en vigilance jaune. 
Honduras: Tout le pays en zone orange, donc déconseillée sauf raison impérative.
Mexique: Plusieurs zones sont déconseillées sauf raison impérative, notamment la côte autour d’Acapulco, et tout le nord du pays. Le nord-est, en raison d’enlèvements fréquents, est en zone rouge. Le sud du pays est en vigilance jaune.

Asie

Inde: Tout le pays est en vigilance jaune, sauf l’extrême nord du pays, au niveau de la frontière avec le Pakistan, qui est en zone orange et rouge.
Birmanie: Destination montante en Asie depuis la détente politique du pays, la Birmanie reste encore un pays qui connaît des zones dangereuses notamment en raison des tensions intercommunautaires. Ainsi, toutes les zones frontalières sont «formellement déconseillées», sauf la partie nord de la frontière avec l’Inde.
Thaïlande: Le pays est globalement en vigilance jaune. La frontière avec la Birmanie est en zone orange et l’extrême sud du pays, en raison de tensions religieuses, est en vigilance rouge.