Crues: Revivez les événements de jeudi

C.B. et W.M. avec AFP

— 

Photo d'illustration inondations en France.
Photo d'illustration inondations en France. — ROBERT FRANCOIS / AFP

20h40: Une oursonne est morte dans les Pyrénées à cause des intempéries
Une oursonne est morte dans le parc naturel des Hautes-Pyrénées, en Espagne, à la suite d'une chute dans un ravin alors qu'elle tentait de traverser un torrent dont le courant avait été décuplé par les fortes pluies, ont annoncé jeudi les autorités catalanes. «Il s'agit probablement de la fille de Caramelita», l'un des plantigrades vivant dans la région, selon les autorités, qui précisent que ce type d'accident est la cause la plus répandue de la mort des oursons.
20h30: Strasbourg et sa région frappés par un orage
Après trois jours de canicule, un violent orage a traversé Strasbourg et sa région ce jeudi soir. Vigilance, l'Est de la France est placé en alerte orange par Météo France.
19h55: Des élèves passent leur Bac dans des thermes
Si élèves du lycée d'enseignement professionnel des métiers du bois, situés sur la commune de Montauban de Luchon, ont été contraints de passer les deux dernières épreuves de leur baccalauréat dans les thermes de Bagnères-de-Luchon, en raison des inondations qui touchent la Haute-Garonne depuis mardi, selon l'AFP.
19h05: Le Secours populaire lance un appel aux dons
Pour venir en aide aux sinistrés du Sud-Ouest, le Secours Populaire lance un appel aux dons. Les fonds récoltés vont servir à apporter une aide à la fois matérielle (produits alimentaires, d’hygiène, ustensile de nettoyage, mobiliers) mais aussi s’assurer que les personnes sinistrées puissent avoir accès à leurs droits, indique Ouest-France. Sur RTL, le président du Secours Populaire, Julien Lauprêtre, détaille: «Sur le terrain nos bénévoles essaient d'être le plus précis possible, d'aider les gens, mais il y a vraiment une très très grande détresse, c'est pourquoi nous lançons un appel aux dons parce que l'argent on a dit que c'était le nerf de la guerre mais c'est vraiment le nerf de la solidarité.»
18h48: 150.000 voyageurs de la SNCF perturbés par les intempéries
Environ 150.000 voyageurs de la SNCF ont été affectés par les intempéries de ces derniers jours. 230 rames de TGV et Intercités, a-t-on appris jeudi auprès de l'opérateur. «Les trains ont été retardés, parfois détournés et d'autres ont été supprimés», a expliqué un porte-parole de la SNCF. Selon lui, les incidents «les plus spectaculaires» se sont produits près de Lourdes.
18h40: Lourdes, 2e site hôtelier de France
Deux raisons de la visite du prédident de la République, à Lourdes: l'économie et le sanctuaire, a indiqué François Hollande. «Lourdes, c'est le deuxième site hôtelier de France. Il y a Paris et il y a Lourdes. Certains endroits doivent rouvrir au plus vite», a-t-il affirmé, interrogé par BFM TV.
18h30: François Hollande est à Lourdes
Le Président poursuit sa visite dans les zones sinistrées du sud-ouest en se rendant à Lourdes où le haut lieu de pélerinage mondial a dû fermer après les inondations. Le site a été particulièrement touché.
18h10: «On n'a pas tiré les leçons».
Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement, estime que l'Etat «n'a pas tiré les leçons de la tempête Xynthia». «Depuis 20 ans, on ne cesse de rendre imperméable des grands zones urbaines. Il est normal qu'une rivière déborde. Il y a des endroits où il faut renoncer à construire», a réagit sur BFM TV Benoît Hartmann.

17h50: Les assureurs ne se mouillent pas
«A ce stade, il est encore trop tôt pour faire un bilan chiffré des sinistres occasionnés par ces épisodes extrêmes. Des cellules d'information ont été mises en place par les assureurs dès les premières heures dans les communes sinistrées et permettent ainsi une meilleure information des personnes touchées», a déclaré à l'AFP Bernard Spitz, président de la Fédéréation française des sociétés d'assurances (FFSA).
17h41: Il faut préserver le Tour de France
François Hollande a affirmer à Luz-Saint-Sauveur qu'il fallait «préserver la saison touristique, sans oublier le Tour de France», qui doit passer dans la région le 7 juillet.
17h30: Hollande arrive à Luz-Saint-Sauveur
Le chef de l'Etat rencontre, comme à Saint-Béat, les pompiers, les habitants et les services de l'Etat. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, est avec les gendarmes.
17h15: Les sanctuaires de Lourdes veulent rouvrir dans quelques jours
Les représentants du haut lieu de pèlerinage ont tenu à souligner jeudi après-midi qu'ils rouvriraient partiellement dans quelques jours. Dans un communiqué, les Sanctuaires soulignent que les accès à la célèbre grotte seront rétablis «dans les prochains jours». D'autres lieux touchés par la crue «rouvriront progressivement», ajoute le texte.
16h24: L'état de catastrophe naturelle reconnu «avant la fin de la semaine prochaine».
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a assuré que l'état de catastrophe naturelle serait reconnu «avant la fin de la semaine prochaine» pour les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne et «tous les départements et territoires» frappés par les crues.
16h20: Hollande quitte Saint-Béat
Le chef de l'Etat a quitté en voiture la commune de Saint-Béat. Il doit ensuite se rendre à Luz-Saint-Sauveur dans les Hautes-Pyrénées puis à Lourdes en fin d'après-midi.
16h10. Le président s'entretient avec les élus de Saint-Béat.
L'argent pour réparer les routes et les bâtiments publics sera débloqué, les habitants bénéficieront de la procédure de catastrophe naturelle et François Hollande promet des mesures exceptonnelles pour les commerces et les entreprises, notamment «la suspension des paiements des cotisations et des taxes de toutes natures pour ne pas faire souffrir davantage leur trésorerie».
16h05: «Urgence pour sauver, urgence pour réparer».
C'est ce que martèle le chef de l'Etat, qui explique que le Premier ministre va accélérer les démarches pour permettre aux habitants de bénéficier de la procédure de catastrophe naturelle. Il réitère ses engagements quant à des mesures d'urgence, car la procédure de catastrophe naturelle «va déclencher les assureurs, qui vont prendre le temps pour évaluer les dégâts et on ne peut pas attendre».
16h. François Hollande rejoint la mairie de Saint-Béat à bord d'un camion militaire.
Il va discuter avec les élus des dégâts et chiffrer avec eux les besoins des acteurs économiques. Le chef de l'Etat a assuré que ces derniers seraient aidés.
15h50. Hollande se fait interpeller sur un autre dossier...
Celui du maintien des services publics en milieu rural. «Faites moi en la promesse monsieur Hollande, il faut que La Poste reste, sinon, on est morts», lui demande le maire, alors que le président déambule dans les rues du village. «Les gens ne viendront que si vous avez des services publics et des commerces», lui répond Hollande.
15h45. François Hollande félicite les pompiers.
Mais également la gendarmerie, les élus, le maire et le Conseil général pour leur bonne coordination des interventions.
15h40. «Il convient d'aller très vite, de réparer, de remettre en état».
C'est ce qu'a notamment déclaré François Hollande, qui assure par ailleurs que «l'Etat est présent quand il s'agit de répondre à l'urgence et d'être solidaire».
15h35: François Hollande est à Saint-Béat.
A peine le discours d'ouverture de la Conférence sociale terminée, le président a rejoint le village
Saint-Béat situé dans la partie pyrénéenne de la Haute-Garonne et particulièrement touchée par les crues exceptionnelles. Hollande s'entretient actuellement avec le maire et constate les dégâts.
14h35: Pas de répit pour les pompiers de l'Essonne
Ils sont intervenus 350 fois dans le département dans la soirée et la nuit de mercredi à jeudi, rapporte Le Parisien. Ils devaient désengorger les passages à niveau pour laisser passer les trains, notamment le RER D, et assécher les zones inondées et permettre les écoulements dans les habitations touchées.
14h: Le Foll se rend dans le Sud-Ouest.
Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll se rend jeudi après-midi dans le Sud-Ouest pour évaluer les dégâts. Il compte «faire le point avec les élus et les professionnels, et voir quelles aides pourront être mobilisées», a indiqué le ministère.

13h45: Un kayakiste s'aventure sur le Gave de Pau, en crue
Un kayakiste plutôt chevronné s'est aventuré dans les eaux du Gave, malgré les alertes Météo et les appels à la prudence des autorités. Les images ont été diffusées sur France 2.
13h15: Une sinistrée de Côte-d'Or témoigne.
En côte d'Or, les habitants de plusieurs villages sont abasourdis devant l'ampleur des dégâts provoqués la veille par la fiolence des vents qui en, une dizaine de minutes seulement, ont parfois emporté des toits entiers. Dans le village de Montliot, Audrey Bagrowski, 24 ans, se trouvait chez elle quand la tempête s'est abattue. «Ca a duré dix bonnes minutes mais dix longues minutes. C'était tout noir et tout volait», a-t-elle raconté à l'AFP. «Tous les carreaux ont été brisés, le vent est rentré dans la maison et ça m'a projeté quand j'ai voulu fermer la porte. Ensuite je me suis cachée derrière une commode», a-t-elle poursuivi
13h: Hollande et Valls attendus sur place.
Le site internet de La Dépêche annonce l'arrivée du président de la République, François Hollande, et de son ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, dans les zones sinistrées de Haute-Garonne et des Hautes-Pyrénées. Leur hélicoptère devrait se poser vers 14h à Saint-Béat. Une information confirmée par l'Elysée. Vers 15h, ils devraient se rendre à Bagnères-de-Luchon, selon le site internet, puis à Lourdes.
12h31: La préfecture de la Haute-Garonne appelle à la plus grande vigilance et met en place son dispositif d’urgence.
Mais la situation s'améliore. La décrue est là et deux routes départementales (RD 825 et RD 125) ont été rouvertes. En revanchee, la circulation ferroviaire est toujours bloquée entre Montréjeau et Luchon. Un numéro d’appel d’urgence a été mis en place: 0.811.000.631.
12h: Dix départements de l'est de la France sont maintenus en vigilance orange pour les orages.
Ces territoires sont en Alsace, en Franche-Comté et en Lorraine.La vigilance orange est également toujours en cours pour les crues dans une partie du Sud-Ouest (Pyrénées-Atlantiques et Landes) en raison des niveaux élevés de l'Adour et du gave de Pau. En revanche, Météo-France a levé l'alerte pour neuf départements de Champagne-Ardenne, Nord-Pas-de-Calais et Picardie.
10h40. Cent cinquante maisons ont été touchées en Côte d'Or par la mini-tornade.
Qui serait d'ailleurs plutôt, selon Météo-France, «une super-cellule orageuse qui a pris son chemin en dehors des flux». En tout cas, une vingtaine de maisons ont été sérieusement touchées, dont deux à Montliot-et-Courcelles qui seront probablement rasées.
 
10h05: La totalité du domaine de Lourdes reste fermée ce jeudi.
«La catastrophe matérielle est telle qu'on ne voit pas aujourd'hui comment on pourrait rouvrir dans des conditions acceptables, et dans les semaines à venir, on ne le voit pas non plus»
, explique ce jeudi le directeur de la communication des sanctuaires, Mathias Terrier.
Les Sanctuaires, déjà touchés par la crue du gave de Pau d'octobre 2012, accueillent chaque année plus de 6 millions de visiteurs. En juillet et août, au plus fort de la saison des pèlerinages, 20.000 à 40.000 personnes se rendent quotidiennement sur les 50 hectares du site.
9h52: On en sait davantage sur la victime.
Agée de 54 ans, elle était originaire de Salis-de-Béarn, dans les Pyrénées-Atlantiques voisines. Elle avait appelé les secours de son portable vers 20h15, prisonnière de la montée des eaux.


Intempéries: une femme retrouvée noyée dans les... par BFMTV
9h50: Les Sanctuaires de Lourdes ne rouvriront sans doute pas cet été.
Dévastés par la crue du gave de Pau, leur réouverture pour la haute saison semble compromise, avance la direction de ce haut lieu de pèlerinage.

9h30: La décrue se confirme dans le Sud-Ouest.
Des centaines de pompiers sont à pied d'oeuvre ce jeudi pour participer aux opérations de nettoyage après les graves inondations provoquées par les crues de cours d'eau dans les Hautes-Pyrénées et la Haute-Garonne.


9h26. Lourdes toujours sous les eaux.
La célèbre grotte de Lourdes, où la tradition catholique situe les apparitions de la Vierge, était toujours envahie par les eaux mercredi. Les Sanctuaires ont lancé un appel aux dons pour faire face aux dégâts qui s'annoncent plus importants encore que ceux subis en octobre et qui avaient atteint 1,3 million d'euros.
9h23: Dans le Sud-Ouest, les dégâts sont très importants.
Le pont de Saint-Laurent-de-Neste a été emporté par la Neste, un affluent de la Garonne. A Barèges, deux maisons ont été balayées tandis que des tronçons entiers de plusieurs départementales ont été emmenés par les flots. A Saint-Béat, les flots se sont retirés mais les maisons du village sont inhabitables. A Lourdes, haut lieu de pèlerinage, des dizaines d'hôtels étaient sinistrés.
9h21: Des pompiers débordés.
De 17 heures à 20 heures mercredi, la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) a reçu 6.462 appels liés à l'orage sur la région parisienne, soit autant qu'en 24 heures habituellement.


9h18: Mercredi soir, le département des Pyrénées-Atlantiques a été rétrogradé de vigilance rouge à vigilance orange pour les crues.
Mais le niveau des cours d'eau restait considérable dans les Hautes-Pyrénées. Météo-France a en outre placé en vigilance orange les Landes et la Haute-Garonne pour les crues et 23 départements d'un grand quart nord-est pour les orages.
 

9h04: Une automobiliste a été retrouvée noyée dans son véhicule dans les Landes
C'est le troisième décès dû aux intempéries depuis le début de la semaine
. L'automobiliste, dont l'âge n'a pas été précisé, a apparemment été emportée par l'eau vers un champ inondé bordant une route interdite à la circulation près du village de Cauneille, au sud de Dax, a annoncé la sous-préfecture.



9h02: La FNSEA estime à plus de 500 millions d’euros les dégâts agricoles.
C’est ce qu’a déclaré jeudi son président, Xavier Beulin, sur Europe 1, expliquant «qu'il y a près de 300.000 hectares en France qui sont aujourd'hui ou bien détruits ou alors qui n'ont pas pu être sauvés».

 
"Nous allons en appeler à la solidarité nationale" par Europe1fr
9h: Revenons d'abord sur les événements de la veille
Mercredi soir, une mini-tornade a frappé les environs de Châtillon-sur-Seine, en Côte d'Or. Elle a touchées près de 60 maisons, certaines étant complètement détruites. Le phénomène orageux a pris forme vers 18h au-dessus de Châtillon-sur-Seine, atteignant les communes d'Etrochey et Montliot-et-Courcelles. Une personne a été légèrement blessée.
Tornade en Côte-d'Or: "Des portions entières de... par BFMTV

Une automobiliste a été retrouvée noyée dans son véhicule dans les Landes, annonce la sous-préfecture.

C'est le troisième décès dus aux intempéries depuis le début de la semaine.

L'automobiliste, dont l'âge n'a pas été précisé, a apparemment été emportée par l'eau vers un champ inondé bordant une route interdite à la circulation près du village de Cauneille, au sud de Dax. Les recherches nocturnes, employant un hélicoptère, ont été vaines et sa voiture a été retrouvée jeudi peu après 7h00, a-t-on précisé de même source.