Affaire Cahuzac: Qui savait quoi sur l'enregistrement?

ENQUÊTE i l'Elysée était au courant d'un enregistrement audio d'une voix attribuée à Jérôme Cahuzac le 15 décembre 2012, il «n'a pas fermé» les yeux, assure le ministre Alain Vidalies ce mercredi...

A.-L.B. avec AFP

— 

Le président de la République François Hollande, le 12 juin 2013 à l'Elysée.
Le président de la République François Hollande, le 12 juin 2013 à l'Elysée. — HAMILTON-POOL/SIPA

Alors que les conséquences de l’affaire Cahuzac frappent toujours l’exécutif, le ministre des Relations avec le Parlement est allé de son soutien appuyé au Président de la République ce mercredi matin. François Hollande, prévenu le 15 décembre de l'existence d'un enregistrement sur laquelle une voix attribuée à Jérôme Cahuzac avouait détenir un compte en Suisse, «n'a pas fermé les yeux» et a apporté «la seule réponse» possible, à savoir s'en remettre à la justice, a affirmé Alain Vidalies sur Canal +.

Alain Zabulon, directeur de cabinet adjoint du président de la République, a relaté mardi lors de son audition par la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac à l'Assemblée, son entretien avec François Hollande le 15 décembre après avoir reçu un appel de Michel Gonelle, ancien élu RPR et adversaire d’Alain Cahuzac, qui lui parlait de cette bande.

Contact avec l’Elysée déjà connu

François Hollande «n'a pas fermé les yeux puisqu'il avait la certitude qu'une enquête serait faite», a poursuivi Alain Vidalies, rappelant qu’Alain Zabulon «a redit des choses qui n'étaient pas nouvelles». En effet, dès le 21 décembre 2012, Médiapart révélait que le détenteur de l'enregistrement audio révélant la fraude de Jérôme Cahuzac était Michel Gonelle, et qu’il avait contacté l'Elysée le 15 décembre.

L’information avait alors été confirmée par la présidence. Alain Zabulon indique aussi également avoir appelé, ce 15 décembre, Jérôme Cahuzac, et lui avoir relaté cet entretien téléphonique. «Je le sens un peu tendu, il était assez pressé, l'entretien est assez bref, il prend acte, m'en remercie et ne fait pas de commentaire particulier».

L’enregistrement audio sur laquelle une voix attribuée à Jérôme Cahuzac avouait détenir un compte en Suisse avait été révélé le 6 décembre par Médiapart, au lendemain de la déclaration du ministre du Budget devant l’Assemblée nationale, où il niait avoir jamais possédé de tel compte. Le 9 décembre, dans un communiqué, Michel Gonelle démentait «catégoriquement» être la personne en possession de cet enregistrement, avant de se rétracter.