Haute-Savoie: Un maire adjoint a été agressé par des gens du voyage

FAITS DIVERS Il a eu le nez fracturé...

avec AFP

— 

Frangy, en Haute-Savoie.
Frangy, en Haute-Savoie. — Capture Google Map

L'adjoint au maire de Frangy (Haute-Savoie) a été hospitalisé pour une fracture du nez dimanche après avoir été frappé par des gens du voyage qui tentaient de s'installer sur une aire de loisirs de la commune. L'altercation a eu lieu vers 14h lorsqu'un groupe de gens du voyage a voulu s'installer sur ce terrain en frappant à coups de masse sur des poteaux qui en barraient l'entrée, selon la même source, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Présent à l'occasion d'une manifestation sportive, l'adjoint au maire, Frédéric Darlot, s'est interposé en déclinant ses fonctions. Pris à partie par quatre personnes, il a reçu des coups de poing au visage. Hospitalisé pour une fracture du nez, il avait lundi un point de suture à la bouche et un hématome à la mâchoire. Il est en interruption temporaire de travail jusqu'au 28 juin.

L'adjoint portera plainte dans la journée

Intervenus vers 14h45, les gendarmes n'ont pas effectué d'interpellations sur place. Les gens du voyage ont été acheminés vers l'aire d'accueil de Rumilly, à une vingtaine de kilomètres de là. Une enquête est en cours. Le maire Bernard Revillon et son adjoint ont indiqué qu'ils porteraient plainte dans la journée de lundi. «Ca aurait pu tourner à la catastrophe», a dénoncé Revillon. «Ce n'est pas normal de laisser cent caravanes circuler sans encadrement», a-t-il regretté.

Selon lui, les gens du voyage se rendaient à un baptême évangéliste. Ils estimaient que l'aire voisine de Chêne-en-Semine «n'était pas satisfaisante pour eux», a-t-il ajouté. Le sénateur (UMP) de Haute-Savoie et vice-président du sénat, Jean-Claude Carle, a condamné lundi dans un communiqué «l'agression sauvage» dont a été victime Darlot. «Cet acte inadmissible, perpétré par des gens du voyage, qui ne veulent pas respecter les lois de la République, est intolérable», a-t-il affirmé.