Intempéries: Des parcelles de vin touchées, le ministre de l'agriculture promet des aides

C.B. avec AFP

— 

Illustration de grêlons.
Illustration de grêlons. — FAYOLLE/SIPA

UPDATE 18h40 - Les deux-tiers des parcelles de vin du Vouvray ont été touchées. Le ministre de l'agriculture a annoncé des aides pour les agriculteurs dont les exploitations ont été détruites par la grêle.

Une seconde vague d'intempéries est attendue ce lundi après-midi sur le Sud-Ouest. Actuellement, 10 départements sont placés en vigilance orange par Météo-France. Ce lundi matin, deux orages ont frappé l'agglomération de Tours, déversant des grêlons atteignant parfois la taille d'un oeuf et provoquant de nombreux dégâts, notamment dans le vignoble de Vouvray. A 09h, les pompiers avaient effectué quelque 200 sorties pour des arbres arrachés, des toitures transpercées et des caves inondées.

 

Le courant a été coupé dans plusieurs communes au nord de Tours et des parcelles de vigne du vignoble de Vouvray ont été entièrement dévastées, selon de premières constatations. «C'est une catastrophe, l'orage a duré une dizaine de minutes et a tout haché. Sur Vouvray et Reugny, des vignes sont détruites à 100%», explique Christian Feray, viticulteur du château de Montcontour, le principal producteur de cette appellation.

 

«Même la récolte de l'an prochain est compromise car les rameaux n'auront pas le temps de mûrir d'ici la fin de l'été», ajoute-t-il. Un car scolaire, transportant une vingtaine d'enfants, a par ailleurs dérapé sur une chaussée glissante entre Neuillé-Pont-Pierre et Tours et s'est immobilisé dans le bas-côté. L'incident n'a pas fait de victime et les passagers, des lycéens et des étudiants ont poursuivi leur route à bord d'un autre car.

Les intempéries se sont déplacés dans la matinée vers l'Ile-de-France, où huit départements ont été placés en alerte orange jusqu'en milieu de journée. La brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) a reçu 1.220 appels liés à l'orage, concernant des inondations et des incendies provoqués par la foudre, a dit à l'AFP le lieutenant-colonel Pascal Le Testu, porte-parole de la BSPP. Peu avant 12h30, l'officier de la BSPP ne signalait pas de victimes. Près de 350 interventions de la BSSP, liées à l'orage, ont été réalisées. Le toit d'une crèche à Malakoff (Hauts-de-Seine) a souffert de problèmes d'étanchéité et un incendie a affecté un immeuble de trois étages à Villejuif (Val-de-Marne) frappé par la foudre. Des perturbations étaient également signalées dans les aéroports d'Orly et de Roissy. 

Ces violentes perturbations sur la moitié Nord et Ouest contrastent avec la façade Est et Sud où le temps est sec, lumineux et chaud. Des nuages bas persisteront sur le Roussillon, ils seront plus éphémères sur le Var. Les températures atteindront 27 à 30 degrés entre Lille et Toulouse, 31 à 33 du Nord-Est à la Provence. Elles culmineront à 34 degrés à Strasbourg et 36 degrés à Grenoble.

Aides pour les agriculteurs

L'alerte orange aux orages, déjà déclenchée pour le grand Sud-Ouest, a été étendue lundi après-midi à cinq départements plus au nord, portant ainsi à 16 leur nombre total en vigilance, a annoncé Météo France. Le Calvados, le Maine-et-Loire, la Mayenne, l'Orne et la Sarthe ont été placés en alerte orange lundi après-midi, après l'Aquitaine, le Poitou-Charentes, le Gers et les Hautes-Pyrénées un peu tôt dans la journée.

Le ministre Stéphane Le Foll a demandé un dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti pour les parcelles touchées par la grêle au profit des agriculteurs qui en feront la demande, selon le communiqué. Stéphane Le Foll a également demandé une prise en charge des cotisations sociales auprès des caisses MSA et que les banques soient sollicitées pour venir en aide aux producteurs ayant des difficultés de trésorerie.