La fille d'un ancien maire d'une grande ville chinoise agressée près de Bordeaux

— 

L’agression de six étudiants chinois vendredi soir dans le sud Gironde a mis en émoi les deux pays. Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, n’a pas hésité à parler « d’actes xénophobes », suite à une rixe qui a occasionnée de graves blessures à une jeune femme de 24 ans, fille d’un ancien maire d'une grande ville chinoise selon lemonde.fr.

Tout est parti d’un tapage nocturne. La soirée alcoolisée et bruyante de trois habitants d’Hostens, une commune située à 50 kilomètres de Bordeaux, incite les voisins à se plaindre auprès de la gendarmerie.  Les militaires viennent mettre en garde les jeunes gens, avant de repartir.

Les buveurs, âgés d’une vingtaine d’années, auraient alors décidé de mener une expédition punitive dans la résidence étudiante voisine, persuadés que les étudiants chinois qui l’habitent les ont dénoncés. Des étudiants arrivés en France il y a trois mois pour suivre une formation en œnologie à l’école du Château la Tour Blanche, à Bommes (Sud Gironde).

Deux des agresseurs placés en grade-à-vue

« Quand l’étudiant chinois est sorti pour ouvrir, il a été agressé, raconte le directeur de l’établissement. Ses amis ont voulu pousser dehors les assaillants, et c’est au cours de la rixe qui a suivi que l’un d’eux a lancé une bouteille en pleine face de l’étudiante. »

Blessée à la pommette, elle est hospitalisée à Langon (Sud Gironde), puis transférée au centre hospitalier Pellegrin. Opérée samedi, son état s’est amélioré dimanche. Elle a pu être entendue par les enquêteurs et a reçu la visite de deux représentants de l’ambassade de Chine, selon le journal Sud-Ouest.

Quant aux deux agresseurs principaux, ils ont été interpellés et placés en garde à vue. Selon les premiers éléments de l’enquête, des insultes racistes leur sont également reprochées.