Affaire Merah: Qui est Mounir Meskine, soupçonné d'être le «troisième homme»?

JUSTICE Interrogé ce lundi par le juge antiterroriste, les policiers le suspectent d’avoir accompagné les frères Merah lors du vol du scooter à Toulouse...

William Molinié

— 

Photo montrant Mohamed Merah, l'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012.
Photo montrant Mohamed Merah, l'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012. — SIPA

Il n’a été entendu par le juge antiterroriste que succinctement, une seule fois, à l’issue de sa garde à vue. Ce lundi, Mohamed Mounir Meskine, 25 ans, va pouvoir s’expliquer plus longuement face au juge Christophe Tessier. «C’est le vrai premier interrogatoire au fond», indique son avocat Alexandre Parra-Bruguière, contacté par 20 Minutes.

Meskine a été interpellé début mai dans la banlieue toulousaine, à Aucamville. Les policiers le soupçonnent d’avoir été présent le 6 mars 2012 à Toulouse, aux côtés des frères Merah et pensent avoir acquis la certitude qu’il a participé au vol du scooter T-Max utilisé par la suite par Mohamed Merah au cours des tueries entre le 11 et le 19 mars à Toulouse et Montauban. C’était Abdelkader Merah le grand frère du tueur qui avait dévoilé au cours de ses interrogatoires la présence d’un «troisième homme» lors du vol, sans toutefois vouloir «lâcher» un nom.

Condamné à trois reprises

Mounir Meskine a été mis en examen à l’issue de sa garde à vue pour «vol en réunion en lien avec une entreprise terroriste» et «participation à une association de malfaiteurs terroristes». Ce gamin de la cité des Izards est un copain de quartier des frères Merah. Il est connu des services de police et a été condamné trois fois pour des vols, des recels et des trafic de stupéfiants. Il avait été incarcéré pendant 8 mois entre 2008 et 2009 pour une affaire de drogue.

La proximité entre Meskine et les frères Merah est contestée par son avocat, qui préfère évoquer une «connaissance».  «En réalité, Meskine connaît Abdelkader Merah davantage comme étant un ami de son grand-frère», précise Alexandre Parra-Bruguière.

A nouveau entendu jeudi

Devant les policiers, l’homme a contesté sa présence lors du vol du scooter et condamné les meurtres du tueur. En revanche, il a reconnu avoir vu les frères Merah en début d’après-midi, ce 6 mars 2012, chez un concessionnaire Toyota afin de récupérer un devis pour faire des réparations sur la moto d’Abdelkader Merah qu’il avait accidentée quelques jours auparavant. «Ensuite, il s’est fait ramener très tranquillement chez lui, dans le quartier des Izards», poursuit Alexandre Parra-Bruguière.

A l’inverse d’Abdelkader Merah, Mounir Meskine n’est pas mis en cause pour «complicité d’assassinats». Le juge va tenter de recouper ses déclarations avec celles du frère aîné du tueur. Il espère aussi dresser l’emploi du temps exact de cette après-midi du 6 mars 2012. Placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de la Santé à Paris (14ème), il sera à nouveau convoqué jeudi  devant le juge, pour «sans doute une confrontation avec Abdelkader Merah», avance son avocat.