Furosémide: Teva dit n'avoir pas encore décidé s'il allait porter plainte

avec AFP

— 

Le laboratoire Teva France a indiqué à l'AFP ne pas avoir encore pris de décision au sujet d'un éventuel dépôt de plainte à la suite de l'erreur de conditionnement de boîtes du diurétique Furosémide qui pourrait être à l'origine de trois décès et à deux hospitalisations.

«Pour le moment, aucune décision n'a été prise en ce qui concerne un dépôt de plainte par Teva France. Ni dans un sens, ni dans l'autre», a-t-on affirmé, à l'issue d'une réunion interne en présence du patron de la société française consacrée à cette affaire.

L'inspection par l'Agence du médicament (ANSM) du site de cette filiale du groupe israélien Teva Pharmaceutical à Sens (Yonne) d'où sont sorties les boîtes dont certaines contenaient des cachets de somnifère Zopiclone au lieu du diurétique, a pris fin mardi soir sans qu'aucun dysfonctionnement n'ait été décelé, selon l'ANSM.

Un expert en pharmacie, le Pr François Chast (hôpital Cochin), a estimé lundi que la malveillance était "l'une des hypothèses possibles" pour expliquer la présence de ce somnifère dans des boîtes de diurétique.

Les comprimés de Furosémide proviennent de Hongrie et sont mis en plaquettes et en boîtes à Sens (Yonne), tandis que le somnifère zopiclone provient d'Espagne, selon l'Agence du médicament.

Pour éviter toute méprise de la part de patients et à titre de précaution, l'Agence a ordonné lundi, en accord avec le laboratoire, le rappel de tous les lots de Furosémide 40 mg Teva.