Agression de Clément Méric: La «Manif pour tous» mise en cause

FAITS DIVERS Responsables politiques et étudiants font le lien entre l’agression dont a été victime Clément Méric et les violences qui ont émaillé les manifestations contre le mariage homosexuel...

Vincent Vantighem

— 

Lyon, le 5 mai 2013. Manifestation contre le mariage pour tous, ici Frigide Barjot.
Lyon, le 5 mai 2013. Manifestation contre le mariage pour tous, ici Frigide Barjot. — CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES

C’est Pierre Bergé qui a été, d’un tweet assassin, le premier à faire le lien. «L’immonde Barjot avait promis du sang, le voilà qui éclabousse la démocratie et la République. Cette #manifpourtous se rend-elle compte?» Tête de pont de la lutte contre le mariage pour tous, Frigide Barjot a eu beau dénoncer, très rapidement, les propos de Pierre Bergé et annoncer son intention de porter plainte en diffamation, la polémique a très vite pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux mais aussi dans la rue.

 

La «crainte» de Kader Arif

 «La parole fasciste s’est libérée lors des débats sur le mariage homosexuel, explique ainsi Paul, étudiant à Sciences Po. Cela a peut-être donné des idées à certains skinheads qui pensent, désormais, que tout est permis.»

Ministre délégué aux Anciens Combattants, Kader Arif a également exprimé sa «crainte» sur Canal + d’un lien entre les deux événements. «Oui, il y a une crainte, il y a des choses qui ont choqué, surpris dans ce qu’ont été ces manifestations contre le mariage pour tous, non seulement par des éléments violents qui se sont manifestés à plusieurs reprises mais aussi par l'idée que l'on puisse remettre en cause ce qu’est un débat démocratique».

Clément luttait contre l’homophobie

Agressé mercredi soir, Clément Méric était membre du syndicat Solidaires Etudiant-e-s de Sciences Po. «C’était quelqu’un d’engagé politiquement, confie à 20 Minutes Claire, membre du même syndicat. Il s’est impliqué dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie cette année. Et donc, bien sûr, il a pris position contre les attaques fascistes. Il a participé à toutes les manifestations pour le mariage. On sait bien que l’extrême droite s’est radicalisée lors de ces manifestations. Et que leurs propos durs sont devenus de plus en plus fréquents...»

Toujours sur Twitter, un utilisateur se revendiquant de la «Manif pour tous» n’a ainsi pas hésité à remettre de l’huile sur le feu ce jeudi midi en lançant: «Clément aurait peut-être mieux fait d’aller aux veilleurs [mouvement de prière contre le mariage homosexuel], cela lui aurait sans doute évité son triste sort.» De son côté, Frigide Barjot continue d’assurer que les agresseurs du jeune homme «n'étaient pas dans les manifs pour tous», ajoutant que celles-ci n’étaient composées que de «familles à poussettes».