Agression de Clément Méric: Des circonstances plus complexes qu’il n’y paraît

POLICE Les circonstances du drame de la rue Caumartin, à Paris sont encore floues...

Alexandra Luthereau avec Jérôme Comin

— 

Rue Caumartin, Paris 9e, le 6 juin 2013.
Rue Caumartin, Paris 9e, le 6 juin 2013. — CHARLOTTE GONTHIER/20 MINUTES

Plusieurs personnes, dont l’auteur présumé du coup, ont été interpellées ce jeudi en début d’après-midi après l’agression de Clément Méric. Certaines sources proche du dossier sont toutefois très prudentes concernant le déroulement des faits qui ont entraîné cette rixe. «Ce n’est jamais très clair quand ce genre de groupes sont concernés, et il ne faut donc pas tirer de conclusion trop hâtives et attendre que la brigade criminelle éclaire cette situation», a précisé une source proche du dossier à 20 Minutes.

Prudence requise

Manuel Valls, en déplacement ce jeudi matin sur les lieux du drame a également appelé à la vigilance: «Soyons prudents sur les circonstances de cette agression», a t-il déclaré. Différentes versions ont été avancées mais aucune ne peut encore être confirmée ce jeudi.

D’après les premiers éléments, Clément et les individus caractérisés comme «skinheads» ont eu une première altercation avec échanges d’insultes lors d’une vente privée de vêtements, notamment des marques Fred Perry et Ben Sherman, particulièrement prisées des skinheads mais aussi des antifascistes, rue Caumartin. Ces deux groupes se sont-ils rencontrés de façon fortuite ? Se connaissaient-ils ?

Circonstances «pas aussi simples que l’on pourrait croire»

«C’est étrange, j’ai eu l’impression que les deux groupes se connaissaient car quand l’un des amis de la victime a discuté avec un policier, je l’ai entendu dire: "On sait qui c’est"», confiait mercredi soir un témoin qui a assisté à la bagarre. «L’année dernière, à la même vente privée, il y avait déjà eu des embrouilles. Un groupe de jeunes attendait les gens à la sortie», a par ailleurs indiqué à 20 Minutes une cliente occasionnelle du magasin.

«En tout cas, ce qu’il s’est passé n’est probablement pas aussi simple que ce que l’on pourrait croire. C’est sûrement beaucoup plus complexe», a déclaré à 20 Minutes une source policière. L’enquête et l’audition des suspects permettront d’éclairer les zones d’ombres de cette affaire.