Marseille: Un homme de 49 ans tué par balles dans un nouveau règlement de comptes

FAITS DIVERS Il a été tué dans le quartier Saint-Louis...

avec AFP

— 

Un homme de 49 ans a été tué par balles mercredi soir dans les quartiers Nord de Marseille, lors d'un probable nouveau règlement de comptes, a-t-on appris auprès des marins-pompiers et de la police.
Un homme de 49 ans a été tué par balles mercredi soir dans les quartiers Nord de Marseille, lors d'un probable nouveau règlement de comptes, a-t-on appris auprès des marins-pompiers et de la police. — Anne-Christine Poujoulat AFP

Un homme de 49 ans a été tué par balles mercredi soir dans les quartiers Nord de Marseille, lors d'un probable nouveau règlement de comptes, ont indiqué les marins-pompiers et la police.

Les marins-pompiers, appelés peu après 22h15, ont découvert au rond-point de Foresta, dans le quartier Saint-Louis (15e arrondissement) le corps de l'homme, atteint de plusieurs décharges. Il a été déclaré décédé vers 23h. Selon Pierre-Marie Bourniquel, le directeur départemental de la Sécurité Publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône, l'homme, «a priori inconnu des services de police, circulait à vélo».

Un meurtre qui «sort du schéma habituel»

«Il est clair qu'on ne peut pas exclure la piste du règlement de comptes même si ce soir, cela sort du schéma habituel» de ce type d'homicide, a souligné Pierre-Marie Bourniquel à l'AFP. L'homme aurait été victime de plusieurs coups de fusil de chasse, «de calibre 12 ou de chevrotine», a-t-il ajouté. Selon une source proche de l'enquête, deux hommes en scooter lui auraient tiré dessus dans cette zone isolée, située à proximité du centre commercial Grand Littoral.

Huitième victime d'homicide depuis le début de l'année à Marseille, ce quadragénaire, Yacine B., est originaire de la cité sensible du Plan d'Aou, connue pour être un haut lieu de trafic de stupéfiants, a-t-on précisé de même source, ajoutant que les experts de l'identité judiciaire avaient dénombré treize orifices sur son corps.

Dernier règlement de compte en mai

C'est la brigade criminelle de la police judiciaire, déjà en charge de plusieurs dossiers de règlements de comptes, qui a été chargée de l'enquête. Contacté par l'AFP, le parquet de Marseille n'était pas immédiatement joignable. Le préfet de police, Jean-Paul Bonnetain, s'est rendu sur place, a constaté une photographe de l'AFP.

Le dernier règlement de comptes survenu dans la cité phocéenne avait eu lieu dans la nuit du 15 au 16 mai: le corps d'un homme entièrement calciné dans une voiture brûlée, tué d'au moins deux balles, avait été découvert à Septèmes-les-Vallons (Bouches-du-Rhône), une commune résidentielle proche des quartiers nord de Marseille.

24 morts en 2012

Le 9 mai, c'était un adolescent de 17 ans et demi qui avait été tué, le corps criblé d'une vingtaine de balles dans les quartiers Nord de la ville. La victime, originaire des Micocouliers, une cité sensible du 14e arrondissement de la ville, était connue des services de police pour de petites affaires de stupéfiants, ainsi que pour des délits de conduite sans permis.

Après une année 2012 durant laquelle 24 personnes avaient été tuées dans des règlements de comptes, Marseille et sa région avaient ensuite connu une trêve relative durant l'hiver, avant une reprise particulièrement sanglante à la fin du mois de février et au début du mois de mars, avec cinq morts en moins de trois semaines.