Les jeunes fument et boivent davantage

D.B. avec AFP
— 
 Les 15-30 ans sont plus nombreux à fumer.
 Les 15-30 ans sont plus nombreux à fumer. — DURAND FLORENCE/SIPA

Un tabagisme en hausse et une multiplication des abus ponctuels. Les jeunes de 15-30 ans mettent davantage leur santé en danger, selon une enquête* de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) rendue publique mercredi.

Bien qu'ils en connaissent de mieux en mieux les risques, leur consommation de tabac, en baisse au milieu des années 2000, est repartie à la hausse, notamment chez les jeunes hommes de 15 à 19 ans (26,5% fumaient en 2010 contre 24% en 2005).

«Avec 44% de fumeurs dont 36% de fumeurs réguliers, les 15-30 ans sont la classe d'âge qui fume le plus, mais également celle qui résiste le plus à l'arrêt du tabac», souligne François Beck qui a coordonné l’étude pour l'Inpes.

Il relève toutefois quelques évolutions positives, notamment l'âge moyen de l'initiation à la cigarette qui a légèrement reculé passant de 15,2 ans en 2005 à 15,6 ans en 2010 et l'attitude des jeunes femmes: alors que leurs aînées fument de plus en plus, le tabagisme est en baisse chez les 16-30 ans, la première grossesse étant souvent «une bonne occasion d'arrêter de fumer».

Le «binge drinking » en hausse

Les 15-30 ans se démarquent également du reste de la population en ce qui concerne l'abus d'alcool: leur consommation régulière reste rare (2,5% contre 27% chez les 61-75 ans) mais ils s'adonnent de plus en plus au binge drinking: 25,5% reconnaissent avoir bu au moins six verres en une seule occasion au cours du mois écoulé contre 18% des 31-45 ans et 10% des plus de 60 ans.

Pour François Beck, il s'agit avant tout d'une «mode» en train de se généraliser en Europe, voire au niveau mondial. «Les jeunes, explique-t-il, voient un intérêt à court terme dans la consommation d'alcool, être désinhibés, être ivres entre amis».

Et comme pour le tabac, après plusieurs années de baisse, la consommation d'alcool est repartie la hausse, plaçant la France au 12e rang européen pour les ivresses ponctuelles et au 6e rang pour le tabagisme chez les jeunes.

Un jeune sur quatre a consommé du cannabis

En forte hausse dans les années 90, l'usage du cannabis s'est en revanche stabilisé depuis le début des années 2000, même si la France occupe la première place européenne pour l'usage récent du cannabis (une fois au cours des 30 derniers jours) chez les jeunes de 15-16 ans.

Au total, 44% des jeunes français de 15 à 30 ans ont expérimenté le cannabis mais les trois quarts des 26-30 ans n'en ont pas consommé dans l'année écoulée, «ce qui veut dire qu'ils l'ont essayé mais n'ont pas donné suite», commente François  Beck.

*Environ 6.000 jeunes de 15 à 30 ans ont été interrogés dans le cadre du Baromètre santé Inpes 2010, un sondage réalisé entre octobre 2009 et juillet 2010.