Grève RATP: Le trafic restera «perturbé» sur le RER B ce lundi soir

TRANSPORTS Les conducteurs dénoncent notamment «des modifications de leurs conditions de travail»...

avec AFP

— 

La circulation des trains était "perturbée" sur la ligne B du RER lundi matin, "quasi-normale" sur la ligne A et "normal" dans le métro suite à un préavis de grève, a indiqué vers 06H30 à l'AFP la RATP, confirmant ses prévisions.
La circulation des trains était "perturbée" sur la ligne B du RER lundi matin, "quasi-normale" sur la ligne A et "normal" dans le métro suite à un préavis de grève, a indiqué vers 06H30 à l'AFP la RATP, confirmant ses prévisions. — Bertrand Guay AFP

La circulation des trains en Ile-de-France, touchée par un préavis de grève, sera encore perturbée ce lundi en fin de journée sur la ligne B du RER, avec un train sur deux en heure de pointe, mais sera «normale» sur la ligne A et dans le métro, selon la RATP.

«Ce (lundi) soir, le trafic sera normal sur le métro et le RER A. Et sur la ligne du RER B, on sera comme annoncé à un train sur deux en heure de pointe», entre 16h et 19h, a indiqué la RATP à l'AFP. Des prévisions pour la journée de mardi seront données en fin de journée.

Conforme aux prévisions

La circulation des trains était «perturbée» sur la ligne B du RER ce lundi matin, «quasi-normale» sur la ligne A et «normal» dans le métro, a indiqué vers 6h30 la RATP, confirmant ses prévisions.

Un train sur deux circulait sur le RER B aux heures de pointe, selon la RATP qui a ajouté que l'interconnexion était suspendue à la gare du Nord. Le trafic était «quasi normal» sur le RER A, «avec plus de 4 trains sur 5». Les conducteurs de métros et RER de la zone RATP ont déposé un préavis de grève pour la journée de lundi afin de dénoncer «des modifications de leurs conditions de travail» et «la casse de la réglementation existante».

«Le RER B, c'est le champion pour les retards»

A Denfert-Rochereau, sur le quai du RER B, ligne empruntée par près d'un million de voyageurs par jour, les écrans affichaient dans la matinée un train toutes les six minutes vers la gare du Nord où les usagers devaient prendre un autre train pour se rendre en banlieue nord, avec un train tous les quarts d'heure en direction de Mitry-Aéroport Charles-de-Gaulle.

Mais en début de matinée, l'attente était plutôt d'une demi-heure, a constaté une journaliste de l'AFP. «J'ai l'habitude, le RER B, c'est le champion pour les retards», relevait Gaye Traoré, costume-cravate, qui devait embaucher à 7h et s'attendait à être en retard. Beaucoup se rabattaient vers le métro en voyant les prévisions de trafic sur les écrans. Pour des touristes qui souhaitaient rejoindre l'aéroport de Roissy, la panique montait: «Strike» (ndlr: grève), répondait un usager blasé à un visiteur asiatique.

L'intersyndicale doit examiner ce lundi un avenant au protocole des conducteurs. Ces derniers craignent une dégradation de leurs conditions de travail et réclament une revalorisation de leur grille de salaires, une amélioration du déroulement de carrière, et des négociations sur de vrais métiers de deuxième partie de carrière en raison de la pénibilité de leur travail.