Sur la piste du mystérieux Oiseau Blanc

HISTOIRE Un historien passionné tente, avec le soutien du groupe Safran, de retrouver, dans les eaux profondes de Saint-Pierre-et Miquelon, la trace de l’Oiseau Blanc, fameux avion de Nungesser et Coli qui a disparu le 9 mai 1927 alors que le duo relevait le pari fou de traverser l’Atlantique…

Oihana Gabriel, à Saint-Pierre-et-Miquelon
— 
Les Français Charles Nungesser et Francois Coli ont disparu avec leur avion, l'Oiseau blanc, le 8 mai 1927.
Les Français Charles Nungesser et Francois Coli ont disparu avec leur avion, l'Oiseau blanc, le 8 mai 1927. — DR

Une troisième tentative et toujours autant d’espoir. Au large de la petite île française de Saint-Pierre-et-Miquelon, plongeurs et machines sondent les profondeurs marines, en quête d’un moteur porteur de bien des fantasmes. Depuis 2009, Bernard Decré fouille archives, témoignages et le silence de la mer pour prouver que Nungesser et Coli ont bien réussi à traverser l’Atlantique à bord de l'Oiseau Blanc deux semaines seulement avant que l’Américain Charles Lindbergh ne signe cette prouesse.

Deux campagnes de recherche infructueuses

Après deux campagnes de recherche infructueuses, les spécialistes ont circonscrit les sites à explorer au sud de Saint-Pierre-et-Miquelon. Jusqu’au 7 juin, les équipes s’activent sur la petite île, dernier refuge, après moult hypothèses, au large de laquelle les deux aviateurs auraient pu s’écraser. Et ce vendredi, Bernard Decré et ses acolytes s’accordent une pause pour célébrer la mémoire des deux courageux aviateurs.

Cette fois, Bernard Decré a réussi à convaincre le groupe d’aéronautique Safran de lui apporter un soutien financier nécessaire pour que des machines sophistiquées, sonar et magnétomètre, facilitent les recherches. «C’est difficile comme pari, mais il y a beaucoup d’indices intéressants, confie Jean-Paul Herteman, président de Safran avant d’embarquer dans l’avion qui le conduit jusqu’à Saint-Pierre-et-Miquelon jeudi. L’idéal étant que l’on récupère le moteur de l’avion, un Lorraine, qui a été fabriqué par l’ancêtre de Safran.  L’Oiseau Blanc fait partie de l’histoire de l’aviation.»

Le petit-fils de Lindbergh présent pour l’hommage

Et un hommage sera rendu sur la petite île ce vendredi peu avant midi aux deux aventuriers disparus, Nungesser et Coli. Avec une présence remarquable, celle d’Erik Lindbergh, petit-fils de l’aviateur qui remporta l’exploit, qui est venu pour l’occasion avec son fils, Gus. Un symbole pour montrer qu'au delà des compétitions, la solidarité demeure.