Allocation familiale: Vers une baisse du quotient familial?

SOCIAL Alors que le gouvernement doit annoncer lundi sa réforme de la politique familiale, François Hollande aurait tranché il y a quelques jours, selon Europe 1. Le chef de l'Etat s'en défend...

W. M. avec AFP
— 
Une caisse d'allocations familiales (CAF) à Paris, en 2013.
Une caisse d'allocations familiales (CAF) à Paris, en 2013. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Le sujet est hautement sensible. Lundi 3 juin à 11h45, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a convoqué les membres du Haut conseil de la famille (HCF). Il devrait faire ses annonces publiquement à l’issue de cette réunion, ont confié plusieurs sources à l’AFP, dont une gouvernementale. La réforme de la politique familiale vise à rétablir l'équilibre de la branche famille de la sécurité sociale et à dégager un milliard d'euros dès 2014.           

Jusqu'ici, le scénario privilégié par le gouvernement semblait être une baisse des allocations familiales pour les plus aisés, un scénario central dans le rapport du président du HCF, Bertrand Fragonard, remis fin avril au gouvernement. Dans un sondage publié jeudi, les deux tiers des Français (68%) se disent favorables à une baisse des allocations familiales pour les plus aisés.

Mais ce scénario est extrêmement contesté par l'opposition et les associations familiales qui, à l'instar de l'Unaf (Union national des associations familiales), soutiennent d'autres pistes, comme un durcissement du plafond du quotient familial, dispositif permettant aux familles d'alléger leur impôt.

Plafond ramené de 2.000 à 1.500 euros

Selon des informations d’Europe 1, ce serait François Hollande qui aurait lui-même tranché la question il y a quelques jours en faveur d’une baisse du quotient familial. La radio cite une source «au plus sommet de l’Etat» pour affirmer que «le plafonnement du quotient familial, qui correspond à la somme maximale que peut toucher un foyer fiscal par enfant, devrait vraisemblablement être ramené de 2.000 à 1.500 euros».

Une décision qui devrait permettre à l’Etat d’encaisser un milliard de recettes supplémentaires. Selon Europe 1, « la raison principale de ce revirement est politique», Hollande voulant éviter à tout prix une récupération par l’opposition et éviter de voir à nouveau les familles dans la rue, quelques semaines après la fin du débat sur le mariage pour tous.

«La décision sera prise dimanche»

Selon d’autres sources, citées par l’AFP, le choix entre les deux scénarios n’a toujours pas été fait. «Ce n'est pas tranché, la réflexion est en cours», indiquait jeudi l'entourage de François Hollande.

Le chef de l’Etat a confirmé ce jeudi, lors d'un déplacement dans le Tarn, que le gouvernement présenterait lundi sa réforme de la politique familiale. Il n’a toutefois pas précisé s'il toucherait au quotient familial. «Il y a un principe qui inspirera le gouvernement, c'est la justice. Il y aura donc des économies et il y aura de la justice. La décision sera prise dimanche», a-t-il aussi affirmé.