Fraude fiscale: Le parquet demande deux ans et demi de prison contre Dolce et Gabbana

avec AFP

— 

Les stylistes Domenico Dolce et Stefano Gabbana posent avec la chanteuse Katy Perry, à New-York, le 6 mai 2013.
Les stylistes Domenico Dolce et Stefano Gabbana posent avec la chanteuse Katy Perry, à New-York, le 6 mai 2013. — Evan Agostini/AP/SIPA

«Ils sont ceux qui ont le plus profité de cette opération» fiscale, a déclaré le procureur Gaetano Ruta, cité par l'agence italienne Ansa. Le parquet de Milan a requis, mercredi, une peine de deux ans et demi de prison contre les stylistes Domenico Dolce et Stefano Gabbana. Les deux hommes sont poursuivis pour une «fraude fiscale» estimée à un milliard d’euros, selon plusieurs médias italiens.

Une série de sociétés écran

La justice italienne a mis un jour un système basé sur une série de sociétés écran basée au Luxembourg en 2004 et 2005. Figure notamment l’entreprise Gado, soit l’acronyme de leurs deux noms de famille. Ces sociétés leur confiaient en réalité le contrôle des marques du groupe afin d’échapper au fisc italien alors qu’elles étaient en réalité gérées depuis la péninsule.