Arrestation de Redoine Faïd: A la prison de Sequedin, on se dit soulagés et satisfaits

ARRESTATION «20 Minutes» a interrogé les organisations syndicales pénitentiaires...

Gilles Durand

— 

Un mirador de la maison d'arrêt de Sequedin près de Lille.
Un mirador de la maison d'arrêt de Sequedin près de Lille. — M.LIBERT/20 MINUTES

Satisfaction et soulagement, ce matin,  au sein du personnel pénitentiaire de Sequedin, près de Lille. Après l’annonce de l’arrestation de Rédoine Faid, les syndicats espèrent en savoir plus sur les conditions de l’évasion du prévenu le 13 avril.

«On va enfin, peut-être savoir comment il a procédé pour introduire une arme à feu et des explosifs dans l’enceinte et de quels complicités il a bénéficié. Si, toutefois, il parle», souligne Stéphane Lecerf, délégué UFAP à Sequedin.

Il y a des failles

«On risque de s’apercevoir qu’il y a des failles, contrairement à ce que dit Taubira, la Garde des Sceaux», précise Frédéric Bogaert, délégué FO. Une chose est quasiment sure: Rédoine Faid ne reviendra pas à Sequedin.

A la demande de la ministre de la Justice, le procureur de Lille se rend cet après-midi  dans l’établissement pénitentiaire pour y rencontrer les personnels. Car les problèmes de sécurité sont loin d’être résolus, à en croire  les syndicats. «Des travaux sont prévus en novembre pour sécuriser la zone du parloir. C’est un beau projet, mais on attend de voir sa réalisation pour se réjouir»,  note l’UFAP.

A l’appel d’une intersyndicale, une manifestation est d’ailleurs prévue, mercredi 5 juin, devant la préfecture de Lille. «Nous réclamons toujours une augmentation de personnel», lance FO.