Un mois de prison pour avoir lâché son chien Adolf sur son voisin d’origine maghrébine

Vincent Vantighem

— 

Un berger allemand qui regarde par la fenêtre.
Un berger allemand qui regarde par la fenêtre. — /SUPERSTOCK/SIPA

D’après le journal Midi Libre, un habitant de Lunel a été condamné la semaine dernière à un mois de prison ferme pour avoir lâché ses deux chiens sur son voisin d’origine maghrébine. Niant avoir tenu des propos racistes, l’homme a décidé de faire appel de cette décision. Ses deux bergers allemands s’appellent Adolf et Blondi qui était le nom de la chienne d’Hitler, précise Midi Libre dans son article.

«Chope les Arabes! Chope les Arabes!»

«Mon client effectuait le déménagement de son papa, il transportait des meubles lorsqu’il a entendu une porte s’ouvrir et quelqu’un lancer: ‘’Chope les Arabes! Chope les Arabes!''» confie Lauren Dauguet, avocate de la victime, dans les colonnes du quotidien. L’un des deux bergers allemands –sans que l’on sache s’il s’agit d’Adolf ou de Blondi- aurait alors mordu le jeune homme au mollet.

A la suite de sa plainte, le propriétaire des deux chiens a été interpellé par la police mais il a nié avoir tenu des propos racistes. Il a également réfuté les accusations selon lesquelles ses chiens auraient mordu la victime, précisant qu’il n’y avait aucune référence au Troisième Reich dans les noms qu’il avait choisis.

Il n’a pas convaincu le tribunal qui l’a également condamné à dix ans d’interdiction d’avoir des chiens tout en lui confisquant Adolf et Blondi.