Municipales à Paris: Bernadette Chirac s’engage en faveur de NKM

Vincent Vantighem

— 

Bernadette Chirac, le 14 septembre 2012, à Eyrein, près de Tulle.
Bernadette Chirac, le 14 septembre 2012, à Eyrein, près de Tulle. — ORBAN-POOL/SIPA

Son mari, c’était «un cheval de course» pendant les campagnes électorales. Du coup, Bernadette Chirac apprécie la «foi» et «l’enthousiasme» dont fait preuve Nathalie Kosciusko-Morizet pour remporter la mairie de Paris. L’épouse de l’ancien chef de l’Etat annonce, dans une interview au Figaro, ce mercredi, qu’elle soutient la candidature de NKM à la mairie de Paris. «Bien sûr, la gauche est dans une position forte, mais la difficulté est quelque chose qui motive Nathalie Kosciusko-Morizet. Et les Parisiennes et les Parisiens, on le sent bien, ont envie d’un changement.»

NKM «remarquable sur le plan intellectuel»

Qualifiant Bertrand Delanoë «d’homme très cultivé et courtois», Bernadette Chirac ne se permet pas de «juger» son bilan. Bien sûr, elle ne tarit pas d’éloges non plus sur NKM qui ferait, selon elle, un très bon maire de Paris: «C’est une femme très remarquable sur le plan intellectuel. Elle a fait Polytechnique, elle a eu la meilleure formation possible. Elle appartient aussi à une grande famille d’intellectuels. (…) Nathalie est d’une vive intelligence, c’est une battante.»

«Personne n’arrive à la cheville» de Sarkozy

En fin d’interview, l’épouse de Jacques Chirac en profite pour appeler au retour de Nicolas Sarkozy en 2017. A la question, souhaitez-vous qu’il revienne, elle répond sans ambages: «Oui, cela va de soi. Et très franchement, je ne vois absolument personne qui lui arrive à la cheville.»

«Peut-être n’en a-t-il pas envie (de se représenter) mais c’est un devoir, conclut Bernadette Chirac. Il sait bien qu’il est irremplaçable.»