Arrestation de Redoine Faïd: «J’ai entendu la police vers 3h00 du matin et ça m’a réveillé»

avec AFP

— 

Le B&B Hôtel Pontault-Combault, où Redoine Faïd a été interpellé le 29 mai 2013.
Le B&B Hôtel Pontault-Combault, où Redoine Faïd a été interpellé le 29 mai 2013. — V.WARTNER / 20 MINUTES

«Ca a duré une bonne heure…» L’arrestation de Redoine Faïd, braqueur qui s’était évadé de la prison de Sequedin (Nord) à l’aide d’explosifs, a bouleversé la nuit des clients de l’hôtel B&B de Pontault-Combault (Seine-et-Marne). «J’ai entendu la police vers 3h00 du matin. Ils ont fait beaucoup de bruit et ça m’a réveillé», a ainsi témoigné auprès de l’AFP l’un des clients de cet hôtel. «C’est le chauve qui était passé à la télé ? Je ne l’avais jamais vu ici auparavant», a-t-il poursuivi.

Redoine Faïd s'était évadé de manière spectaculaire à l'aide d'explosifs après avoir pris en otage quatre surveillants de la prison de Sequedin, où il était détenu après une tentative d'attaque à main armée qui avait coûté la vie à une policière municipale en mai 2010, Aurélie Fouquet, 26 ans, en mai 2010 à Villiers-sur-Marne (Val de Marne).

La BRI est venue «avec une camionnette»

Un autre client de cet hôtel qui comprend une cinquantaine de chambres, accessibles via un simple code d’accès raconte avoir vu la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) «venir avec une camionnette» en pleine nuit. «Il y avait aussi des types en costume», a-t-il dit, expliquant avoir été réveillé au moment de l’interpellation  par les policiers qui criaient «Police ! Police !»

Selon Morgane, une jeune femme travaillant dans l'hôtel, «une vingtaine» de policiers étaient présents pendant l'intervention. Elle aussi raconte n'avoir jamais croisé Redouane Faïd. Mais elle dit avoir vu son complice, quelqu'un de «correct, poli», qui était venu pour régler la chambre «en espèces». «Ils devaient encore rester quelques jours», a-t-elle affirmé. La chambre où le voleur a été interpellé, située au rez-de-chaussée, ne présentait mercredi matin aucune trace de l'intervention.

«Il est possible de ne jamais croiser personne»

L'hôtel -sans accueil de nuit- de la marque B&B Hôtel, est situé à une cinquantaine de mètres de la Francilienne, près d'un Buffalo Grill et en face d'un hangar comprenant des magasins de motos, de vélos et de golf. Il comporte une cinquantaine de chambres, ouvertes sur l'extérieur, accessibles via un simple code d'accès. La nuit, les clients peuvent réserver leur chambre via une borne à carte bleue. «Il est effectivement possible de ne jamais croiser personne. Mais nous avons des caméras», a dit l'employée de l'hôtel.