Le braqueur en cavale Redoine Faïd arrêté dans un hôtel en Seine-et-Marne

Vincent Vantighem (avec AFP)

— 

Redoine Faid sur le plateau de LCI pour la promotion de son livre, «Braqueur: des cites au grand banditisme», le 22 novembre 2010.
Redoine Faid sur le plateau de LCI pour la promotion de son livre, «Braqueur: des cites au grand banditisme», le 22 novembre 2010. — IBO / SIPA

Le braqueur Redoine Faïd, évadé le 13 avril de la maison d'arrêt de Séquedin (Nord), a été interpellé dans la nuit de mardi à mercredi, dans un hôtel en Seine-et-Marne, a annoncé le Ministère de l'Intérieur.

«A l'évidence, il a beaucoup circulé depuis six semaines», a indiqué Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur sur le plateau d'iTélé. «Il y aura une enquête minutieuse. C'était un individu dangereux qui a été arrêté avec un complice.» Indiquant que le braqueur préparait peut-être un nouveau «braquage en Ile-de-France», le ministre de l'Intérieur a expliqué qu'il fallait des prisons de «très haute sécurité pour ce genre d'individus» et qu'il était sur la même longeur d'onde que Christiane Taubira, la ministre de la Justice.

>> Comment Faïd s'est évadé, à lire ici

L'homme, âgé de 40 ans, a été arrêté à 3h00 du matin dans un hôtel de Pontault-Combault, où il résidait depuis quelques jours en compagnie d'un complice de cavale, ajoute le communiqué du Ministère

Redoine Faïd s'était évadé de manière spectaculaire à l'aide d'explosifs après avoir pris en otage quatre surveillants de la prison de Sequedin, où il était détenu après une tentative d'attaque à main armée qui avait coûté la vie à une policière municipale en mai 2010, Aurélie Fouquet, 26 ans, en mai 2010 à Villiers-sur-Marne.

Vers 08H30, le samedi 13 avril, lors d'un parloir, ce «détenu particulièrement dangereux» selon le procureur de la république à Lille Frédéric Fèvre, avait pris quatre surveillants de la maison d'arrêt en otage, avant de quitter l'établissement une demi-heure plus tard. Tous les otages avaient été libérés sur l'itinéraire de fuite de Redoine Faïd, sains et saufs. Armé et muni d'explosifs, Redoine Saïd était depuis activement recherché par l'ensemble des services de police et de gendarmerie.

Les félicitations de Manuel Valls

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, «félicite chaleureusement les enquêteurs de la direction centrale de la police judiciaire pour l'enquête minutieuse et efficace qu'ils ont bouclée en moins de six semaines, sous la direction de l'autorité judiciaire», précise le communiqué.

La France travaille avec les polices européennes et «au niveau mondial» pour arrêter Redoine Faïd , qui s'est échappé de la maison d'arrêt de Sequedin (Nord) le 13 avril dernier, avait indiqué le 20 mai dernier le ministre de l'Intérieur, en marge d'une cérémonie d'hommage à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne) à la policière municipale Aurélie Fouquet.

De son côté, Christiane Taubira, ministre de la Justice, a «salué l'efficacité des enquêteurs qui, sous la direction des magistrats instructeurs de la juridiction interrégionale spécialisée de Lille, ont réussi avec célérité, à [le] localiser [...] et à l’interpeller». Elle a par ailleurs demandé au procureur de la République de Lille de se rendre dès aujourd’hui dans l’établissement de Sequedin pour y rencontrer les personnels».