Emeutes de 2005 : ce qui s'est passé à Lyon

— 

Fin octobre-2 novembre : premiers bus caillassés à la Duchère (Lyon 9e)

Jeudi 3 novembre : André Gerin, député maire communiste de Vénissieux, reçu à Matignon au sujet des violences urbaines.

Samedi 5 novembre : premier week-end agité avec une cinquantaine de véhicules incendiés, en banlieue mais aussi à la Croix-Rousse.

Lundi 7 novembre : les bus ne desservent plus les quartiers sensibles le soir. Deux policiers blessés par des boules de pétanques. Quatre établissements scolaires ont aussi fait l’objet de tentative d’incendie.

Mardi 8 novembre : Un jeune de 20 ans est condamné en comparution immédiate à quatre mois d'emprisonnement ferme par le tribunal correctionnel de Lyon pour avoir jeté des pierres sur des policiers.
Une centaine de véhicules incendiés. Un engin incendiaire est jeté dans une rame du métro D. Un bus de la ligne 52 est intercepté par un groupe qui met le feu après avoir forcé passager et conductrice à descendre. Trafic TCL interrompu à 22 h.

Mercredi 9 novembre : suite à une décision de la direction et des syndicats, le réseau TCL ferme intégralement à partir de 18 h.

Jeudi 10 novembre : le préfet interdit la vente d’essence au détail.

Vendredi 11 novembre : Le ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances, Azouz Begag, se rend de nuit dans plusieurs villes de la banlieue lyonnaise.

Samedi 12 novembre : le couvre feu entre en application. Interdiction de circuler à Lyon et dans 10 villes de périphérie entre 22 h et 6 h pour les moins de 18 ans. Affrontements place Bellecour entre une centaine de jeunes venus en métro de banlieue et les forces de l’ordre. Le maire de Lyon reproche au préfet d’avoir fait une démonstration de force qui a provoqué les incidents. La préfecture rétorque que ces jeunes « armés d’objets cotondants », n’étaient pas « venus faire du shopping ». 60 véhicules incendiés.


Dimanche 13 novembre : le préfet interdit tout rassemblement le dimanche. Cocktail molotov contre la grande mosquée sans dégats.

Jeudi 17 novembre : Les responsables des grands cultes chrétien, juif et musulman à Lyon appellent à développer des "solutions positives" pour remédier aux violences dans les banlieues, ainsi qu'au "dialogue avec les jeunes générations". Baisse des incendies de voitures et levée du couvre-feu. Reprise du trafic TCL 741 véhicules auront été incendiés et 155 personnes interpellées.