«Manif pour tous»: Echauffourées aux Invalides... Valls condamne les violences...

M.Gr., C.C. et E.O. avec AFP

— 

Parmi les milliers de participants à la «Manif pour tous», le 24 mars 2013, à Paris.
Parmi les milliers de participants à la «Manif pour tous», le 24 mars 2013, à Paris. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Baroud d'honneur pour les opposants au mariage homosexuel. Alors que la loi ouvrant le mariage pour tous a été promulguée et que le premier mariage gay sera célébré mercredi à Montpellier, les détracteurs de cette «loi Taubira» descendent encore une fois dans la rue ce dimanche à Paris, pour une manifestation sous haute surveillance. Les autorités redoutent en effet des débordements d'éléments extrémistes, alors qu'un cinquantaine de militants contre le mariage homosexuel ont été interpellés samedi soir, après une manifestation surprise en plein milieu des Champs-Elysées.

>> Pourquoi les opposants manifestent-ils encore? C'est à lire par ici

La préfecture de police, très critiquée après les violences qui ont gâché le 13 mai la fête du PSG, va mobiliser 4.500 policiers et gendarmes pour encadrer les quatre cortèges prévus dans la capitale - trois organisés par le collectif «la Manif pour tous» et un par l'institut Civitas, proche des catholiques intégristes.

Avec trains et cars venus de province, la Manif pour tous table sur une participation semblable à celle de sa manifestation du 24 mars, lorsqu'elle avait mis «plus d'un million de personnes dans la rue». La police s'attend à environ 200.000 manifestants et chiffre à quelques centaines les «ultras» qui pourraient vouloir en découdre.