Boire (un peu) de vin rouge allongerait l'espérance de vie

SANTE Des chercheurs suisses ont confirmé qu'une molécule présente naturellement dans le vin rouge pourrait permettre de vivre plus vieux en bonne santé...

Audrey Chauvet
— 
Le propriétaire d'un restaurant à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) ouvre des bouteilles de Beuajolais «nouveau», le 15 novembre 2012
Le propriétaire d'un restaurant à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) ouvre des bouteilles de Beuajolais «nouveau», le 15 novembre 2012 — Bob Edme/AP/SIPA

Tout a été dit sur le vin rouge et ses effets, positifs ou négatifs sur la santé. Une nouvelle étude vient encore semer le trouble à la cave: selon des chercheurs suisses, boire du vin rouge permettrait de vivre en meilleure santé plus longtemps. Avec modération, bien entendu. Les scientifiques de l’université de Lausanne, en Suisse, ont décrit le processus d’action du resveratrol, un polyphénol contenu dans les grains de raisin, sur le vieillissement.

Un verre avec les vers

En étudiant des souris, ils ont commencé par observer les gènes qui entraient en jeu dans le processus de vieillissement. Ils ont identifié trois gènes qui sont à l’origine des protéines ayant une répercussion sur la durée de vie des animaux. En administrant à des vers de terre des antibiotiques qui bloquent le codage de ces protéines, ils ont constaté que leur durée de vie était de 60% supérieure à celles des autres vers mais aussi qu’ils étaient plus actifs, plus endurants et avaient des muscles plus solides.

Or, le resvératrol agit de la même manière que les antibiotiques testés. «Ces recherches nous donnent de l’espoir pour accroître la longévité, mais aussi pour allonger l’âge actif», explique un des auteurs de l’étude. Néanmoins, s’il est maintenant prouvé que le resvératrol agit comme un agent préventif des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers, les chercheurs n’ont pas encore évalué si les effets délétères de l’alcool ne venaient pas annuler les bienfaits du resvératrol.