Défi: Il a fait Parla-Montcuq

T'AS VU Un informaticien a parcouru 1.000 km en vélo par amour du calembour...

— 

L'entrée de la ville de Montcuq
L'entrée de la ville de Montcuq — DR

Une histoire à se taper le cul par terre. Durant sept jours, un consultant en informatique de 35 ans a parcouru plus de 1.000 km en vélo entre la région de Madrid et le Lot. Par amour de l'effort, mais aussi du calembour : il a intitulé son raid Parla-Montcuq, du nom des deux communes qu'il a reliées.

Il aurait fait «Troyes-Foix-Sète», s’il avait trouvé «vingt-et-un»

Interrogé à son arrivée dans le petit bourg lotois dimanche soir, Jean-Charles Loeb, qui réside à Houilles (Yvelines), indique qu'il «aime s'imposer des défis» et assume son parti pris humoristique. «J'ai envisagé de faire Troyes-Foix-Sète, mais je n'ai pas trouvé de Vingt-et-Un», a-t-il déclaré.

>>> Montcuq est trop étroit pour les pompiers, est à revoir par ici

De nombreux humoristes ont joué de longue date avec la consonance du nom de la commune du Quercy, au compte de plaisanteries grivoises. Les habitants du bourg médiéval tiennent pourtant à faire sonner la consonne finale du nom de leur ville. Son charme avait séduit le chanteur Nino Ferrer, qui s'y établit en 1970 et y vécut jusqu'à sa mort en 1998.

>>> Daniel Prévost : « Je suis heureux de montrer Montcuq à la télévision. », c’est par là

Avec AFP