Menaces sur des lycées: Un jeune de 17 ans en garde à vue

SOCIETE Le jeune homme présente une «forte ressemblance» avec la photo de l'internaute suspect...

avec AFP

— 

Un jeune homme de 17 ans, présentant une "forte ressemblance" avec la photo du l'internaute suspecté d'avoir menacé depuis un cybercafé de Strasbourg de commettre une fusillade dans un lycée, a été interpellé dimanche après-midi en Haute-Saône, a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête.
Un jeune homme de 17 ans, présentant une "forte ressemblance" avec la photo du l'internaute suspecté d'avoir menacé depuis un cybercafé de Strasbourg de commettre une fusillade dans un lycée, a été interpellé dimanche après-midi en Haute-Saône, a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête. — Frederick Florin AFP

Un jeune homme de 17 ans, présentant une «forte ressemblance» avec la photo du l'internaute suspecté d'avoir menacé depuis un cybercafé de Strasbourg de commettre une fusillade dans un lycée, a été interpellé dimanche après-midi en Haute-Saône, a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête.

L'adolescent était dimanche soir en cours de transfèrement vers Strasbourg, où il devait être entendu par les enquêteurs. Son matériel informatique a été saisi pour les besoins de l'enquête, a précisé cette source. Le mineur a été interpellé à la suite d'un appel passé sur le numéro de téléphone d'urgence dédié à l'enquête, a dit cette même source.

Plusieurs centaines de policiers déployés

Confirmant qu'une garde à vue était en cours, le procureur adjoint de Strasbourg, Claude Palpacuer, a cependant évoqué auprès de l'AFP une «vérification de routine» n'ayant pas encore donné «d'éléments probants».

Samedi, l'enquête avait déjà mené à l'interpellation de deux frères d'une vingtaine d'années au domicile de leurs parents à Autun (Saône-et-Loire), mais cette piste a rapidement été écartée et les suspects ont été libérés, sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux.

Vendredi, plus de 750 policiers et gendarmes avaient été déployés devant les 59 lycées du Bas-Rhin, après qu'un internaute anonyme eut menacé de commettre une fusillade devant un lycée.