Fillette disparue: Information judiciaire pour «enlèvement et séquestration»

© 2013 AFP

— 

Le parquet de Clermont-Ferrand a ouvert mardi une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration" après la disparition dimanche d'une enfant de cinq ans, Fiona, dans un parc de la ville.
Le parquet de Clermont-Ferrand a ouvert mardi une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration" après la disparition dimanche d'une enfant de cinq ans, Fiona, dans un parc de la ville. — Richard Brunel AFP

Le parquet de Clermont-Ferrand a ouvert mardi une information judiciaire pour «enlèvement et séquestration» après la disparition dimanche d'une enfant de cinq ans, Fiona, dans un parc de la ville.

«Nous n'avons pas de témoignage» signalant que la fillette serait montée dans une voiture à la sortie du parc, mais, «par déduction, cette hypothèse est une hypothèse majeure», l'enfant n'ayant pas été trouvée dans le parc, a expliqué le procureur de la République à Clermont-Ferrand, Pierre Sennès.

«On n'a pas à ce stade d'éléments positifs qui permettent de dire avec certitude qu'il s'agit d'un enlèvement», comme un témoin qui aurait «vu l'enfant monter dans une voiture avec un individu suspect», a-t-il encore dit.

Mais «on est dans l'idée qu'elle a pu être enlevée et quitter le parc avec un adulte», a-t-il encore dit.

Interrogé sur le fait qu'une alerte enlèvement n'a pas été lancée, le procureur a répondu: «Je regrette de ne pas avoir pu le faire», évoquant le fait que le plan alerte enlèvement n'était déclenché qu'en cas de témoignages.

Des recherches ont encore été menées mardi dans le parc, pour «avoir le coeur net» que la petite fille ne s'y trouve pas.

La police de Clermont-Ferrand a lancé lundi un appel à témoins au lendemain de la disparition de la fillette dans ce parc escarpé de 26 hectares dominant la ville. Il a été ratissé par plus d'une centaine de militaires, en vain.