Nouveau virus proche du SRAS: Le malade transféré au CHU de Lille

SANTE Le patient, sous sédatif, est «intubé, ventilé, endormi», selon un médecin...

avec AFP

— 

Le premier malade français atteint d'une infection respiratoire aiguë par le nouveau virus proche du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) a été hospitalisé le 23 avril à Valenciennes, puis transféré à Douai le 29 avril.
Le premier malade français atteint d'une infection respiratoire aiguë par le nouveau virus proche du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) a été hospitalisé le 23 avril à Valenciennes, puis transféré à Douai le 29 avril. — DENIS CHARLET / AFP

L'homme de 65 ans atteint du nouveau coronavirus, proche du SRAS, le premier cas confirmé en France, devait être transféré mercredi du centre hospitalier de Douai (Nord) au CHU de Lille, a-t-on appris de source médicale.

«Ce patient est en cours de transfert actuellement du service de réanimation de Douai vers le service de réanimation de Lille car nous devons mettre en place des mesures très spécifiques pour lui permettre de respirer», a déclaré le Dr Patrick Goldstein, chef du service du Samu référent de la zone de défense Nord des urgences, lors d'une conférence de presse à l'Agence régionale de Santé (ARS) à Lille.

Une équipe médicale du CHU de Lille, composée notamment d'un chirurgien cardiaque et d'un perfusioniste, s'est rendue à Douai pour placer le patient sous assistance circulatoire périphérique afin de permettre son oxygénation, a-t-il expliqué.

Le poumon du patient «plus capable à lui seul d’oxygéner les organes» 

«Il faut suppléer au poumon du patient qui n'est plus capable à lui seul d'oxygéner les tissus et les organes», a souligné le médecin. «La membrane alvéolo-capillaire, élément de passage essentiel entre l'air et le sang, est défaillante: il faut donc qu'on installe une membrane alvéolo-capillaire artificielle.» Le patient, sous sédatif, est «intubé, ventilé, endormi», a-t-il souligné.

L'homme, dont l'identité n'a pas été communiquée, s'était présenté au service des urgences de Valenciennes (Nord) dans la nuit du 22 au 23 avril car il souffrait de troubles digestifs, a expliqué, lors de la conférence de presse, Sandrine Segovia Kueny, directrice générale adjointe de l'ARS. «Il ne présentait pas alors de problèmes respiratoires», a-t-elle souligné, précisant que le patient était suivi à l'hôpital de Valenciennes pour une maladie chronique.

Il rentrait de Dubaï

Il avait été transféré le 29 avril au service de réanimation de l'hôpital de Douai où une atteinte de ses fonctions respiratoires a été constatée. Le cas d'infection par le nouveau coronavirus a été confirmé mardi soir, a-t-elle précisé.

L'homme rentrait d'un voyage d'agrément à Dubaï avec des proches, a précisé l'ARS. Aucun cas n'a été détecté dans son entourage, selon la même source.