L’Elysée vend une partie de sa cave aux enchères

CONSOMMATION Quelque 1.200 bouteilles provenant de la cave présidentielle vont être proposées au cours d’une vente aux enchères, les prix s’échelonnant de 15 à 2.200 euros...

Bérénice Dubuc
— 
Le palais de l'Elysée, à Paris, en mars 2013.
Le palais de l'Elysée, à Paris, en mars 2013. — F.DURAND / SIPA

Des vins présidentiels à la vente. Les 30 et 31 mai, quelque 1.200 bouteilles provenant de la cave de l’Elysée vont être proposées au cours d’une vente aux enchères exceptionnelle, confiée à la Maison de Ventes Kapandji Morhange, qui aura lieu à l’hôtel Drouot.

Les crus, qui représentent un dixième de la cave présidentielle, ont été sélectionnées par Virginie Routis, chef sommelière du palais de l’Elysée. L'objectif est de renouveler la cave de l’Élysée par autofinancement. «Le produit de cette vente sera réinvesti dans des vins plus modestes et l’excédent sera reversé au budget de l’État», précise l'Elysée dans un communiqué.

De 15 euros à 2.200 euros la bouteille

La cave présidentielle, créée en 1947 sous la présidence de Vincent Auriol, a été réaménagée en 1995 afin de permettre une conservation optimale des vins. La sélection proposée témoigne de la grande diversité des terroirs français, avec une prédominance pour le Bordelais et la Bourgogne, et se partage entre crus d’exception et appellations plus modestes.

Parmi les «flacons» proposés à la vente, des vins de Loire, du terroir alsacien ou de la vallée du Rhône, des crus bourguignons, du vignoble bordelais, de Champagne ou encore du Sud-Ouest. Les estimations s’échelonnent de 15 euros la bouteille à 2.200 euros, pour un Petrus 1990, et de nombreuses bouteilles seront accessibles à moins de 100 euros, précise l’hôtel de ventes sur son site.