Tuerie d'Istres: Se procurer une arme sur Internet, une procédure pas très compliquée

POLICE Il est possible d'acheter en toute légalité une arme supposément rendue inoffensive...

E.O.

— 

Une kalachnikov.
Une kalachnikov. — BORIS HORVAT / AFP

«Ce n'est pas normal qu'on puisse obtenir une kalachnikov et des munitions sur Internet». En déplacement à Nancy, Manuel Valls est revenu sur la fusillade d’Istres, assurant que l’ «enquête ne fait que commencer». 

Comment le jeune homme soupçonné d’avoir tué trois personnes, visiblement en les choisissant au hasard, a-t-il pu se procurer une arme de guerre interdite en France? Le fait est que trouver une arme sur Internet n’est pas très compliqué. 

«Pas de kalachnikov livrable par La Poste»

Internet «est surtout un instrument de mise en contact des gens», a expliqué à l’AFP Patrice Bouveret, directeur de l’Observatoire des armements. «Vous ne trouverez pas une kalachnikov de suite, payable par carte bleue, livrable par La Poste. Ce n'est pas Amazon, mais vous pouvez entrer en contact avec des gens qui peuvent en vendre. Cela se passe par rebonds, mais en quelques jours vous trouverez un réseau, un vendeur», précise-t-il. Pour lui, «c'est sur Internet, mais c'est aussi du marché noir».

L’auteur présumé de la fusillade a déclaré aux enquêteurs avoir acheté sur le Net une kalachnikov neutralisée, puis l’avoir remilitarisée.

Achat légal, remilitarisation illégale

De fait, à l’heure actuelle, acheter une arme sans permis peut être fait en toute légalité, notamment sur Internet. En effet, comme l’indiquait Le Monde au mois de mars, gendarmerie et police sont confrontés depuis deux ou trois ans au phénomène de la déneutralisation.

En quelques mots: un acheteur se procure légalement un engin qui a été neutralisé, c’est-à-dire rendu inoffensif –condition nécessaire pour posséder sans autorisation une arme de 1ère ou 4ème catégorie. Prix de départ: environ 300 euros. Puis, il remilitarise ce qui était supposé rester un objet de collection, ce qui est, en revanche, tout à fait illégal.

L’opération de déneutralisation est réputée impossible sur une arme démilitarisée en France, en respectant la procédure. Mais aucune norme ou réglementation n’existe dans ce domaine au sein même de l’Union européenne et une arme neutralisée en Espagne ou en Allemagne peut être remise en état de fonctionnement relativement facilement. «Il suffit parfois de changer le percuteur, qui a été enlevé», explique Patrice Bouveret à l’AFP. «Or il y a certains sites étrangers sur lesquels on peut trouver ça en pièces détachées. Pour un passionné d'armes un peu bricoleur, ce n'est pas difficile».