«Mariage pour tous»: Les opposants veulent continuer à se mobiliser

MANIFESTATIONS Les anti voudraient ne pas relâcher la pression jusqu’à ce que la loi soit promulguée...

E.O.

— 

Manifestation des anti- «mariage pour tous», le 23 avril 2013, aux Invalides, à Paris.
Manifestation des anti- «mariage pour tous», le 23 avril 2013, aux Invalides, à Paris. — V. WARTNER/ 20 Minutes

Si la messe semble bel et bien dite pour le «mariage pour tous» depuis le vote définitif du Parlement mardi, ses opposants n’ont pas dit leur dernier mot.

«Après mardi, on continue» est le nouveau mot d’ordre de La Manif pour tous, qui entend bien poursuivre la mobilisation. Le collectif a ainsi prévu «de grandes manifestations régionales» le 5 mai qui, à Paris, «prendront la forme d’un sit-in». Et le mouvement compte toujours défiler le 26 mai à Paris, comme elle l’avait annoncé avant que le gouvernement ne décide d’accélérer le calendrier. En attendant, les opposants organisent des actions sporadiques, comme le petit-déjeuner qui a eu lieu devant le Conseil constitutionnel ce mercredi matin, les «veilleurs» qui se rassemblent à la lueur de bougies ou encore les «accueils» de membres du gouvernement lors de leurs déplacements en région.

«Manifester pour changer» la loi

«Ce n’est pas parce que la loi est votée qu’elle est bonne», a indiqué Frigide Barjot, une des porte-parole de La Manif pour tous, sur France 24. Et «ça n’empêche pas de manifester pour la changer», a-t-elle poursuivi, jugeant que c’est «faisable en tout temps, surtout avant la promulgation et le décret d’application». Selon elle, «il reste quand même un certain laps de temps, surtout maintenant que la loi est au Conseil constitutionnel».

Car, sur le plan politique, la bataille se joue maintenant auprès des Sages de l’institution, que des parlementaires de l’opposition ont saisie dès mardi. Le Conseil constitutionnel a maintenant deux mois pour se prononcer sur une éventuelle censure. Une possibilité qu’Alain Vidalies, le ministre des Relations avec le Parlement, a exclue: «On a pris toutes les précautions pour que le Conseil constitutionnel ne prenne aucune décision contre ce texte, y compris sur les questions d’adoption», a-t-il expliqué sur France Info.

«Insoumission»

Les opposants disposent d’un calendrier serré pour faire entendre leur voix. Mais Frigide Barjot pense que «les Sages peuvent entendre ce qu’il y a dans l’opinion publique». Et entend ensuite «combattre d’autres projets», comme l’«engagement 21» de François Hollande relatif à l’euthanasie.

Les anti-«mariage pour tous» verraient bien, en effet, leurs revendications élargies. Le Printemps français, né d’une scission avec La manif pour tous, a indiqué mardi «entrer en dissidence contre le régime de François Hollande». «Quand tous les moyens légaux ont été épuisés, il ne reste que l’insoumission!» a écrit le mouvement dans un communiqué. Quelle forme prendra, à terme, cette «insoumission»? La question reste posée. Mais La Manif pour tous, elle, envisage d’«investir le terrain électoral dès les prochaines élections», à savoir les municipales de 2014.