Le fondateur de PIP demande pardon aux plaignantes

Avec Reuters

— 

Le fondateur de PIP, Jean-Claude Mas, au coeur d'un scandale mondial d'implants mammaires frelatés, a demandé mercredi pardon à ses victimes, au sixième jour d'un procès hors normes prévu pour durer jusqu'au 17 mai. «Aux plaignantes, je demande de bien vouloir m'excuser pour le gel utilisé par PIP depuis 1992», a-t-il dit à quelques journalistes en marge de l'audience.

«Le syndrome de l'anxiété qui a été décrit est vraiment réel. Je comprends qu'elles souffrent et qu'elles aient peur», a-t-il ajouté. Jean-Claude Mas, dont la société a vendu au moins 300.000 prothèses dans le monde, a admis à la barre avoir utilisé un «gel maison» non conforme pour la fabrication de ses prothèses mais il a nié que celles-ci soient plus dangereuses que celles de la concurrence.

«Je n'attends rien de lui ni de ses simulacres de remords», avait déclaré à l'ouverture du procès la présidente de l'association de défense des porteuses de prothèses PIP, Alexandra Blachère, qui revendique 2.300 adhérentes. Plus de 5.200 plaintes ont été déposées à ce jour, dont 220 provenant de l'étranger, dans ce premier volet de l'affaire jugée pour des faits de tromperie aggravée et d'escroquerie.