Plus de crise économique, moins de bouchons dans les villes

CHIFFRES Une plate-forme d'info de trafic américaine fait le lien entre congestion des villes et santé économique...

Alexandra Luthereau

— 

Embouteillages à Paris
Embouteillages à Paris — JPDN/SIPA

Mieux le pays se porte, plus les bouchons sont importants. C’est une étude d’Inrix, une plate-forme d’info trafic américaine, qui l’explique. La société met en corrélation le niveau d’embouteillage avec la santé économique des pays étudiés. 

Ainsi, l’Europe qui subit une crise économique importante a vu son trafic routier diminuer de 18% en moyenne entre 2011 et 2012. Avec des niveaux différents en fonction des pays. L’Espagne et le Portugal particulièrement touchés par la crise enregistrent des baisses respectives de 38% et 50%. Ces chiffres sont encore plus impressionnants pour les trois premiers mois de 2013: l’Espagne de 57%, le Portugal voit son trafic chuter de 68%, . En février 2013, le taux de chômage espagnol touchait 26,3% de la population active; au Portugal 17.5%. 

63 heures d’embouteillage par an pour les Franciliens

En revanche, pour le Luxembourg qui voit son chômage reculer et la consommation reprendre en ce début 2013, les embouteillages ont augmenté de 38%. L’Irlande montre également des signes optimistes dans sa reprise économique, et son trafic routier a pris 10% entre janvier et mars 2013.

Qu’en est-il de la France? Le trafic a baissé de 10% entre 2011 et 2012, 6% sur les premiers mois de l’année. Alors que le taux de chômage de l’Hexagone (10,8% en février 2013) est proche de celui de l’Italie (11,6%), pays qui a vu son trafic en agglomération baisser de 33% début 2013. Comme le constate Inrix, la France renverse la tendance.

Paris ou Marseille pour la 1ère place de la ville française la plus embouteillée

Le temps moyen passé en voiture par an s’élève à 36 heures en moyenne avec de grosses disparités entre la région Ile-de-France et le reste de la France. Les Franciliens ont passé 63 heures dans les embouteillages en 2012 alors que les Lyonnais ont patienté 45 heures et les Bordelais 44. Malheureusement l’étude Inrix ne comprend pas de chiffres sur Marseille, qui a été classée dans une autre étude, publiée par la société de GPS TomTom début avril, comme la ville la plus congestionnée de France.  

Méthologie de l'étude
Le rapport d'Inrix est réalisé à partir de l'étude de milliards de données communiquées par une centaine de sources, comme les taxis, les navettes d'aéroport, les camionnettes de livraison, les camions routiers et les voitures de particuliers.