Affaire Grégory: Echec des dernières analyses ADN?

ENQUETE Les expertises génétiques n'auraient rien donné, celles effectuées sur la voix du corbeau non plus...

Corentin Chauvel

— 

Grégory Villemin, 4 ans, a été retrouvé mort dans la Vologne en octobre 1984.
Grégory Villemin, 4 ans, a été retrouvé mort dans la Vologne en octobre 1984. — GOYHENE/ SIPA

Nouveau coup dur pour les époux Villemin. Les dernières analyses ADN effectuées sur les cordelettes utilisées pour attacher le petit Grégory, mort dans la Vologne en 1984, n’auraient rien donné, rapporte Le Parisien ce mercredi.

>> Les grandes dates de l'affaire Grégory en images

L’annonce officielle devrait être faite dans l’après-midi par le procureur général de Dijon (Côte-d’Or) lors d’une conférence de presse faisant le point sur l’état d’avancement du dossier. Ce nouvel échec mettrait un terme aux espoirs nés de l’isolement de dix profils ADN relevés récemment sur les cordelettes. Ceux-ci devaient être comparés aux 300 empreintes génétiques déjà répertoriées au cours de l’affaire.

Le Parisien indique également que l’expertise des enregistrements de la voix du corbeau, qui revendiquait le meurtre, n’a pas abouti non plus. Deux voix distinctes, une masculine et une féminine, ont été détectées, mais elles n’ont pas pu être identifiées, explique le quotidien qui précise que des analyses complémentaires vont tout de même être entreprises.