Affaire Dupont de Ligonnès: l'audition de Claudia «n'a rien donné»

INFO «20 MINUTES» après la procureur de la République, l'audition de cette Allemande, amour de jeunesse du père de famille, n'a pas fait évoluer l'enquête...

William Molinié

— 

AFP

Faux espoir… Claudia, l’ancienne maîtresse de Xavier Dupont de Ligonnès, a été entendue mardi en Allemagne en présence d’un enquêteur nantais. Mais son audition «n’a rien apporté au dossier», a indiqué à 20 Minutes la procureure de la République, Brigitte Lamy.

Qui est Claudia?

Cette Allemande d’une cinquantaine d’années est une ancienne conquête de jeunesse de Xavier Dupont de Ligonnès. Il serait sorti avec elle dans les années 80 avant son mariage avec Agnès. D’après un membre de l’entourage de la famille cité par Leparisien.fr, sa femme ignorait que leur amitié avait perduré. Claudia est protestante. Ce serait une des raisons de sa rupture avec Xavier Dupont de Ligonnès, catholique.

Comment les enquêteurs sont-ils remontés jusqu’à elle?

Pendant l’enquête, tous les proches de Xavier Dupont de Ligonnès ont été entendus. Il ne manquait au dossier d’instruction que cette femme dont les enquêteurs n’avaient que le prénom, Claudia, et une ville, Hanovre. Ils ont envisagé un temps de passer un appel à témoin à la télévision allemande, avant finalement de retrouver sa trace grâce à la Bundeskriminalamt, FBI à l’allemande. Auparavant, c’était le beau-frère du père de famille qui avait mis les enquêteurs sur cette piste en faisant remonter un email échangé entre Claudia et Xavier.

Quel espoir a-t-elle fait naître?

Les enquêteurs pensaient que Claudia pouvait avoir été la dernière personne à avoir vu le père de famille. Comme avec elle, il avait tenté de renouer avec ses anciennes maîtresses. «Il n’y a eu aucun contact entre les deux individus», précise Brigitte Lamy, la procureure de la République.

Une simple «fermeture de porte»?

«Ni son audition, ni son profil n'ont apporté une orientation à l'enquête. Mais il fallait l'entendre», justifie Brigitte Lamy. Pour l’avocat de la mère et de la sœur de Xavier Dupont de Ligonnès, Stéphane Goldenstein, joint dans la journée de mercredi par 20 Minutes, cette audition n’était qu’une «fermeture de porte». «Depuis deux ans, l’enquête part du principe que c’est Xavier qui a tué sa famille. Pour le démontrer, les enquêteurs veulent entendre tout le monde  poursuit-il, regrettant que «seule cette hypothèse [soit] explorée».

Quelles sont les différentes hypothèses?

  • La fuite: Plusieurs enquêteurs et proches du dossier pensent que Dupont de Ligonnès est en fuite. Sa trace est perdue le 15 avril 2011 après avoir quitté l’hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens dans le Var.
  • Le suicide: Le juge d’instruction, lui, pencherait davantage pour un suicide. La procureure de la République de Nantes, Brigitte Lamy, avait annoncé fin mars que de nouvelles fouilles étaient prévues dans le Sud-Est, notamment des mines désaffectées dans le Var. De nouveaux repérages ont eu lieu ce mercredi autour des mines de désaffectées des Moyons (Var), selon Vamatin.
  • L’innocence: Christine, la sœur du principal suspect, et sa mère sont persuadées que Xavier Dupont de Ligonnès est innocent. Elles prennent très au sérieux une de ses lettres dans lequel il affirme que sa famille va être placée sous la protection de la justice américaine.