Redoine Faïd avait essayé de corrompre un surveillant de prison

FAITS DIVERS Le braqueur, introuvable depuis samedi, avait approché un gardien de la prison de Fresnes (Val-de-Marne)...

M.Gr.

— 

Des enquêteurs devant une porte de la prison de Sequedin détruite à  l'explosif lors de l'évasion de Rédoine Faïd, le 13 avril 2013.
Des enquêteurs devant une porte de la prison de Sequedin détruite à l'explosif lors de l'évasion de Rédoine Faïd, le 13 avril 2013. — M. LIBERT / 20 MINUTES

Quel était le but de la manoeuvre? Selon Le Parisien, Redoine Faïd, qui s'est évadé samedi de la prison de Lille-Sequedin (Nord), a essayé récemment d'établir des complicités parmi le personnel pénitentiaire, mais sans y parvenir.

>> Retour sur plusieurs évasions spectaculaires, à lire par ici

>> Pourquoi les fuyards finissent par se faire ratrapper? C'est à lire par là

C'était à l’automne dernier, à la prison de Fresnes (Val-de-Marne), où l'actuel fuyard était alors incarcéré. Au cours d'une promenade, Redoine Faïd aborde un surveillant originaire du Nord. «Il a d’abord tenté de l’apprivoiser en lui faisant une remarque amicale sur son accent ch’ti», explique au Parisien une source judiciaire.

Après cette première approche en douceur, le prisonnier lui demande de lui rendre un service: «Il voulait qu’il contacte sa femme pour lui, sans préciser la raison, mais en disant que c’était important. Il a ajouté qu’il lui en serait très reconnaissant et qu’il n’aurait plus à s’en faire sur le plan financier», précise la source judiciaire.

Toujours introuvable

Mais le surveillant ne se laisse pas tenter et décide de rédiger un compte-rendu professionnel, appelé «CRP». Ce document administratif sert à signaler à la hiérarchie tout incident dont sont témoins ou victimes les fonctionnaires. Le surveillant le fait alors suivre à sa direction.

Informée à son tour, la direction de l'administration pénitentiaire (DAP) à Paris prend la décision, quelques jours plus tard, de transférer le détenu à Fleury-Mérogis (Essonne), où il aurait renouvelé sur d'autres surveillants ses sollicitations. Là encore sans succès.

Evadé samedi de la prison de Lille-Sequedin (Nord), Redoine Faïd reste depuis introuvable. La chasse au caïd le plus recherché de France se poursuit.