Alcool: Les Français privilégient la qualité à la quantité

SANTÉ ne étude montre que les Français sont devenus des consommateurs d’alcool occasionnels, préférant boire moins mais mieux...

M.Gr.
— 
Selon une étude sur la consommation d'alcool en France, les Français consommeraient moins mais mieux
Selon une étude sur la consommation d'alcool en France, les Français consommeraient moins mais mieux — PMG/SIPA

Consommer moins, mais mieux. Cette tendance, érigée en mode de vie par certains, semble également faire des émules chez les adeptes du rayon alcool. D'après le baromètre 2013* de la consommation d'alcool en France, publié ce jeudi et cité par Le Parisien, les Français seraient ainsi devenus des consommateurs occasionnels, privilégiant la qualité à la quantité.

>> Les idées reçues sur les Français et l’alcool, c’est par ici

>> «Ivres, ils font la une des journaux», c’est à lire par là

Ainsi en 2012, la consommation quotidienne d’alcool ne concernerait plus qu'un Français sur dix. Ces derniers sont en fait majoritairement des consommateurs hebdomadaires (39%) ou mensuels (24%), selon l'étude menée par l’association Entreprise et prévention, qui rassemble des fabricants d'alcool (Bacardi-Martini, Heineken, Pernod Ricard...), ayant accepté de financer des actions de préventions en matière d'alcoolisme.

C'est donc un constat de baisse de la consommation que dresse cette étude. Chaque année, un Français boit en moyenne 86 litres de vin (l’équivalent d'un verre par jour), alors qu'il en avalait 257 litres en 1961 rappelle Le Parisien. Et cela se ressent sur la liste des courses, puisqu'entre 2007 et 2012 la quantité achetée, par foyer et par an, est passée de 80 à 74 litres.

Augmentation du budget alcool

Sauf que, dans le même temps, le ticket moyen consacré à l’achat d’alcool a bondi de 313 euros à 322 euros. Ce qui s’explique par une montée en gamme des consommateurs, qui dépensent plus (+21,3 euro en moyenne depuis 2008) dans l'achat d'alcool.

Et si cette augmentation du budget alloué à la boisson vaut pour la consommation à domicile, il n'en va pas de même une fois dehors. Dans les établissements où se consomment traditionnellement les boissons alcoolisées (bars, restaurants...), moins d'un client sur deux (45%) consomme des boissons alcoolisées, rapporte l'étude qui indique également que 54% de ces consommateurs sont des hommes, âgés de 45 ans et plus.

*Le baromètre 2013 de la consommation des boissons alcoolisées s’appuie sur trois études réalisées auprès d’un échantillon total représentatif de 26.965 personnes interrogées par l’Ifop, Kantar Worldpanel et NPD group.