Manuel Valls conseille au Grand rabbin de France de «réfléchir» à son avenir

Reuters

— 

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a estimé ce jeudi que le Grand rabbin de France devait réfléchir à son avenir, après qu'il a reconnu avoir plagié plusieurs auteurs et menti sur l'obtention d'un diplôme d'agrégation de philosophie.

Gilles Bernheim, qui a symbolisé pendant quatre ans un judaïsme d'ouverture, a refusé mardi de démissionner, jugeant qu'il s'agirait d'une «désertion» et d'un «péché d'orgueil». Le Consistoire central israélite doit tenir ce jeudi un conseil exceptionnel sur son cas.

«Quand la confiance est ébréchée, il faut des gestes forts»

«Nous avons tous été (...) choqués et meurtris, mais je n'ai pas à prendre position sur les choix d'un homme ou des instances de la communauté juive», a déclaré sur Europe 1 Manuel Valls dont les cultes entrent dans les attributions.

«Lui aussi doit réfléchir à ce qui est en train de se passer, la confiance. Quand la confiance est ébréchée, il faut des gestes forts», a-t-il ajouté, faisant référence au climat de défiance que traverse actuellement le gouvernement, après que l'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, a reconnu détenir un compte non déclaré en Suisse.

La communauté juive semble partagée sur le cas du grand rabbin qui a reconnu ses fautes mais espère à terme restaurer la confiance.