Le business convoité du «mariage pour tous»

SOCIETE La loi, soumise ce jeudi aux sénateurs, créera un nouveau marché...

Delphine Bancaud

— 

Un salon du mariage gay 
aura lieu le 27 avril, à Paris.
Un salon du mariage gay aura lieu le 27 avril, à Paris. — M. LIBERT / 20 MINUTES

Alors que le Sénat examine à partir de ce jeudi le projet de loi sur le «mariage pour tous», les appétits commerciaux s'aiguisent autour des futures unions civiles de couples gays. Pour anticiper la demande sur ce créneau, l'entreprise Events and Home organise le 27 avril à Paris The G-Day, le premier salon du mariage gay. Avec une trentaine d'exposants s'illustrant dans la joaillerie, la gastronomie, le voyage…

«Fort pouvoir d'achat» 

«Les prestations proposées correspondront aux attentes de cette clientèle à fort pouvoir d'achat, qui recherche l'innovation et le haut de gamme», explique Claire Jollain, fondatrice d'Events and Home. Si, pour l'heure, aucune étude d'impact précise ne permet de prévoir combien d'unions entre personnes du même sexe seront conclues en une année, une fois la loi adoptée, un regard sur ce qui se passe en Espagne, où le «mariage pour tous» a été adopté en 2005, permet de se faire une première idée. En 2011, 3.880 couples gays y ont célébré leurs noces.

«Sachant que le budget moyen pour un mariage est compris entre 11.000 et 15.000 euros, l'impact économique sera certes limité, mais pas négligeable», explique Marie-Joseph Cresson, directrice du Salon du mariage et du pacs. Du côté des organisateurs de cérémonies, on se frotte aussi les mains : «Des noces conçues par un wedding planner coûtent entre 20.000 et 25.000 euros et il y a fort à parier que des agences se spécialiseront sur ce créneau», explique Anne-Marie Mecheri, porte-parole de l'association Wedding Corporate. Même son de cloche chez Virginie Diho, wedding planner en Moselle, qui a déjà organisé un mariage gay en Belgique: «Cela va nous apporter une nouvelle clientèle car c'est plus facile de se marier en étant accompagné si on a peur des préjugés.»