Sexisme: Des stéréotypes apparaissent bien avant l'école

EDUCATION Un rapport souligne les déterminismes présents dès le plus jeune âge...

Delphine Bancaud

— 

Un monde binaire dès la crèche.
Un monde binaire dès la crèche. — G. VARELA / 20 MINUTES

Poupées pour les filles, jeux de construction pour les garçons. Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), remis jeudi à la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, souligne que les stéréotypes liés à chaque sexe se forment avant l'entrée à l'école.

Ainsi, les fillettes sont «moins encouragées dans les activités collectives tandis que leur apparence est davantage l'objet des attentions des adultes». A l'inverse, «les préoccupations pour les activités physiques sont plus prononcées quand il s'agit des garçons», souligne le rapport.

Former les personnels

Des stéréotypes aussi présents dans la littérature enfantine: sur 78% des couvertures de livres figure un personnage masculin. Pour favoriser l'égalité entre les filles et les garçons, les auteurs du rapport recommandent notamment de former les personnels de la petite enfance à ces questions.

Une initiative déjà mise en œuvre par la mairie de Suresnes (Hauts-de-Seine). En janvier 2012, dix-huit agents de crèches, des bibliothécaires et des animateurs de centres de loisirs ont suivi une formation visant à prévenir le sexisme à travers la littérature de jeunesse. Une réussite: une autre formation aura lieu en 2013.