Rama Yade relaxée dans l'affaire des listes électorales de Colombes

JUSTICE L'ancienne secrétaire d'Etat était poursuivie pour faux, usage de faux, inscription et tentative d'inscription indue sur liste électorale...

M. P. avec William Molinié à Nanterre

— 

Rama Yade était jugée ce jeudi 28 février pour faux et inscription indue sur les listes électorales au Tribunal de Grande Instance de Nanterre.
Rama Yade était jugée ce jeudi 28 février pour faux et inscription indue sur les listes électorales au Tribunal de Grande Instance de Nanterre. — V. Wartner / 20 Minutes

Rama Yade peut être soulagée. Le tribunal correctionnel de Nanterre l'a relaxée ce jeudi des chefs d'accusation de faux et usage de faux, inscription et tentative d'inscription indue sur la liste électorale de Colombes (Hauts-de-Seine). Elle encourait entre un et trois ans de prison et 45.000 euros d'amende pour infraction au code électoral.

Dans son jugement très argumenté de 11 pages, le tribunal a jugé qu'à aucun moment Rama Yade, élue d'oppostion à Colombes, n'avait fait de déclaration frauduleuse.

Me Antonin Lévy, l'avocat de l'ex-secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme, a appelé Rama Yade dans la foulée pour lui communiquer l'information. «Elle s'est dite très contente et évidemment très heureuse de cette décision», a-t-il rapporté. «Le tribunal a reconnu que la procédure ne tenait pas et que la maire de Colombes a tenté d'instrumentaliser le dossier», a ajouté Antonin Lévy.