«Manif pour tous»: «C'était une vraie bataille de tranchée»

TÉMOIGNAGES lusieurs internautes de «20 Minutes» étaient dans les rangs ou aux abords de la «Manif pour tous» de dimanche 24 mars...

Témoignages recueillis et édités par Christine Laemmel

— 

Hortense, internaute de «20 Minutes»

Christophe, Hortense et Nathalie, se sont tous trois retrouvés au beau milieu de la manifestation contre le «mariage pour tous» ce dimanche. Les deux dernières l’avaient choisi et ont emmené mari et enfants à Paris. Christophe, lui, a échoué aux abords du cortège, pour remonter assez rapidement chez lui, un peu surpris par la violence ambiante. Trois versions différentes d’un même rassemblement.

«Et les PD, on n’en veut pas!»

«C’était une vraie bataille de tranchée, décrit Christophe, 46 ans. J’ai vu des gens hurler des slogans clairement homophobes, dans une ambiance d’une agressivité incroyable. Des «Et les PD on n’en veut pas», et personne pour les faire taire. Au contraire. J’ai vu la police se faire littéralement attaquer par derrière.» Choqué, de son balcon, il a filmé ces images:

 


Adhérent UMP, il n’en est pas moins totalement outré des propos tenus par les membres de l’opposition. «La façon d’haranguer la foule de Jean-François Copé me dépasse, explique-t-il. C’est une folie d’encourager des familles à descendre dans la rue avec des enfants comme ça, de l’inconscience. Ils dramatisent un enjeu qui ne concerne qu’une minorité.» Résultat selon Christophe, chaque manifestation est de plus en plus violente. Et le FN se frotte les mains, prêt à dégainer l’argument du «Tous pourris». 

«Je suis moi-même gay mais je m’en fous de pouvoir me marier», lâche-t-il. «Nicolas Sarkozy avait raison, "La France n’est pas prête" pour le mariage gay. Car la France n’a pas été préparée. Aucune personnalité de la majorité ne défend le projet haut et fort. Même François Hollande s’emmêle les pinceaux. Dimanche soir, qui était sur les plateaux de TV pour contredire les propos insensés de Frigide Barjot? Le mariage pour tous, ça devient la grosse horreur du quinquennat.»

«Ma fille m’a dit que c’était le plus beau jour de sa vie»

«Joyeuse, pacifique, bon enfant.» On croirait que Nathalie n’a pas assisté à la même manif que Christophe. Avec ses deux filles de deux et quatre ans, son mari et sa belle-famille venue d’Avignon (Vaucluse), Nathalie est allée exprimer son opposition au mariage pour tous, en piétinant dimanche, «plusieurs heures dans le froid à Neuilly-sur-Seine».

«Je n'ai vu aucune violence. L'ambiance était sympathique, les gens se prêtaient les petits sièges pliables pour que chacun puisse se reposer un peu. Nous suivions sur grand écran les déclarations, nous chantions, nous étions surtout dans l'attente d'être comptés et écoutés! Il y avait tellement de monde que nous n’avons pas pu aller jusqu’à Paris.»

«On était trop nombreux, confirme Hortense, 45 ans, venue de Royan (Charente-Maritime), également avec mari et enfants. Vers 15h30, nous étions très serrés en haut de l’avenue de la Grande armée. Au micro, on nous demandait de reculer, de partir vers l’avenue Foch. Nous avons vu des groupes de jeunes rasés remonter vers les Champs-Elysées. Peu après, on a été pris dans un nuage de gaz lacrymogène. Les enfants ont eu très mal aux yeux.» Malgré «ce tout petit moment», Hortense assure que l’ambiance était «extraordinaire».Pour le prouver, elle nous a même envoyé cette vidéo:

 


«Je suis très fière d’avoir emmené mes enfants. Ma fille m’a d’ailleurs dit que c’était le plus jour de sa vie. C’est un peu dommage de ne parler que des violences alors qu’il s’agissait d’une belle manifestation sereine.»