Vidéo-verbalisation à Paris: La carte des caméras de surveillance

Jérôme Comin

— 

Des caméras de vidéosurveillance.
Des caméras de vidéosurveillance. — GILE MICHEL/SIPA

La vidéosurveillance compte maintenant pour des prunes. La Préfecture de police de Paris a annoncé ce mercredi la mise en place le mois prochain d'un nouveau système de verbalisation des automobilistes.

Feux rouge, stationnement illicite, circulation dans les voies réservées…

Ainsi, à partir du 2 avril, 50 à 60 des 1.037 caméras déployées dans la capitale dans le cadre du plan de vidéo protection pour Paris (PVPP) seront utilisées pour épingler principalement les franchissements de feux rouge, la circulation dans les voies réservées (couloirs de bus) ou les stationnements gênants ou dangereux.

Concrètement, la procédure comportera deux étapes: l’agent constatera l’infraction au moyen du système PVPP et photographiera le véhicule pour en identifier l’immatriculation et la marque. Ensuite, le Centre national de traitement de Rennes (CNT) identifiera le véhicule, éditera un procès verbal dématérialisé et adressera un avis de contravention au domicile du titulaire de la carte grise.

«La procédure s’en trouvera allégée, simplifiée et accélérée, précise la préfecture de police. Cela permettra d’œuvrer aussi à une plus grande fluidité du trafic routier dans la capitale sur les axes les plus congestionnés et aux horaires les plus chargés.»

Treize axes dans le viseur

En revanche, ce dispositif ne s’appliquera pas dans un premier temps sur l’ensemble de la capitale mais se concentrera sur 13 axes particulièrement accidentogènes ou qui connaissent de fréquents stationnements irréguliers: rue de Rivoli (1er et 4e), avenue de l’Opéra (1er), grands boulevards (2e, 3e, 9e et 10e), boulevard de Sébastopol (3e, 4e), boulevard Saint-Germain (6e et 7e), avenue des Champs-Élysées (8e), place Saint-Augustin (8e), avenue du Général Leclerc (14e), rue de Vaugirard (15e), avenue de Clichy (17e), boulevard Barbès (18e), rue Max Dormoy (18e) et avenue Jean Jaurès (19e).


Afficher Vidéosurveillance à Paris sur une carte plus grande

Une montée en puissance du dispositif étudiée

«Une évaluation précise de l’expérimentation sera effectuée d’ici l’été, détaille la Préfecture de police. Ses enseignements seront analysés avant une éventuelle montée en puissance progressive du dispositif sur d’autres axes de la capitale.» Ce système de verbalisation par vidéosurveillance est déjà utilisé à Aix-en-Provence, Marseille, Nice, Chartres, Saint-Mandé, l’aéroport d’Orly (94), Asnières-sur-Seine ou Puteaux.